octobre 19, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Les Lakers champions NBA, LeBron James roi de Los Angeles

2 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Menés par un exceptionnel LeBron James, les Los Angeles Lakers ont remporté dimanche le 17e titre NBA de leur histoire en dominant une quatrième fois en six rencontres le Miami Heat (106-93).

Ce fut une saison spéciale, unique même, faite de tristesse, de deuil, de résilience et de liesse. Hollywood raffolerait du scénario de la saison des Los Angeles Lakers, franchise historique de la NBA qui a perdu le 26 janvier dernier son fils préféré, Kobe Bryant, dans un accident d’hélicoptère, et qui, finalement, a remporté le titre dans la bulle d’Orlando. La Cité des anges mérite bien son surnom et si les Lakers figuraient parmi les favoris au début d’une saison folle, toujours sur le fil de l’annulation, d’abord en raison de Covid-19, puis du mouvement de protestation des joueurs contre les violences policières, LeBron James et ses équipiers étaient en mission. Pour Kobe, bien sûr, mais aussi pour toute la ville de Los Angeles, meurtrie par la pandémie.

Et bien sûr, il y a le King, LeBron James, qui a remporté son quatrième titre de MVP des finales (meilleur joueur, Ndlr), pour autant de titres remportés. Il est entré un peu plus dans l’histoire, en devant le premier joueur MVP des finales sous trois maillots différents (Miami Heat, Cleveland Cavaliers et donc Los Angeles Lakers), de quoi relancer le débat sur le GOAT (Greastest Of All Time), surtout s’il accepte une dernière danse… Fier et lucide, l’homme de l’Ohio a rappelé à 35 ans passés les sacrifices endurés lors de cette saison si particulière. «Ils sont tous spéciaux. Ils ont tous eu leurs obstacles, sur et en dehors du parquet. Mais l’un n’est pas moins beau que l’autre, car quand on est capable de se mettre dans cette position pour pouvoir gagner un championnat, la première chose à laquelle on pense c’est tout le travail effectué au cours de la saison. Tout ce qu’on a sacrifié. Cela a toujours été ce qui a été le plus gratifiant pour moi, en plus de voir mes coéquipiers heureux comme ils le sont. Ça vaut d’ailleurs pour le basket mais aussi pour tous les métiers: travailler, construire quelque chose et voir les résultats. Je pense que nous vivons tous pour ces moments-là», a-t-il expliqué, en conférence de presse. Des propos qui rappelaient curieusement ceux d’un autre titan, Rafael Nadal…
Le 12 octobre 2020
La rédaction de Ltp !!!

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE.

NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES..