novembre 28, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

AÏTI CRISE POLITIQUE Georges Michel dit NON au référendum annoncé par Jovenel Moïse

2 min read

L’historien Georges Michel, qui ne manque jamais l’occasion d’exprimer son attachement indéfectible à la Constitution de 1987, désapprouve totalement l’idée d’organiser un référendum en vue d’un changement de la charte fondamentale.

« Le référendum envisagé par le président de la République, Jovenel Moïse, est inconstitutionnel…», a déclaré sans ambages M. Michel regrettant ainsi que le chef de l’État s’apprête à trahir le texte sur lequel il a prêté serment.

S’agissant des prochaines élections dont l’actuel occupant du Palais national avait conditionné la tenue à la réalisation du référendum pour se rétracter par la suite, Georges Michel estime qu’elles (élections) sont impossibles sans la signature d’un accord de principe entre les différents protagonistes.

L’impossibilité matérielle pour l’Office National d’Identification (ONI) de délivrer à temps cinq (5) millions de cartes électorales, la prolifération inquiétante des gangs armés, deux points cruciaux parmi d’autres sur lesquels l’historien a appuyé son analyse pour faire ressortir les difficultés auxquelles fait face le pouvoir en place dans la perspective des prochaines élections.

De plus, l’ancien membre de l’assemblée constituante de 1987 a rejeté d’un revers de main le Conseil Électoral Provisoire (CEP) installé par Jovenel Moïse en septembre dernier.

« Les membres du CEP n’inspirent pas confiance », a tranché Georges Michel soulignant que l’actuelle institution électorale est sous la coupe réglée de l’Éxecutif, compte tenu de sa mission inconstitutionnelle de consulter le peuple par voie référendaire dans l’optique d’une réforme constitutionnelle.

Prêchant l’évangile de l’accord politique comme seule planche de salut, Georges Michel a dit entrevoir des jours sombres pour le pays en dehors de cet outil consensuel.

« L’arrivée de militaires étrangers en Haïti pour rétablir la paix est à craindre, malheureusement…», a prédit l’historien qui souligne que la communauté internationale sera, indubitablement, la garante de l’accord politique nécessaire entre les acteurs haïtiens.

28 OCTOBRE 2020

La rédaction de Ltp
via radio
télé.caraïbes.com
harryespoir@gmail.com
téléphone 50948438136

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE.

NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES..

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.