sam. Déc 5th, 2020

Covid – 19, pandémie aux visions multiples

3 min read
Spread the love

This post has already been read 2042 times!

Cessez de considérer l’homme ou la femme comme bons sans les avoir vus parler et agir ; l’action et la parole caractérisent leur nature, leur identitié et leur bergerie. Cette approche, mal saisie et comprise, fait de l’autre une proie facile pour ses semblables, et cela, dans tous les champs d’activités sociales.

L’humanité est simplement conçue et appréciée à sa dimension physique, non à sa dimension spirituelle ; c’est une erreur très grave. Si l’homme, un élément, est une entité spiritophysique, alors l’humanité l’est aussi. Considérer l’homme à sa dimension physique est la pire des bétises de la science athée, car cela influe sur le saint développement de l’humanité, notamment dans son appréciation et sa maîtrise des faits spirituels, non percevables, donc non analysables par la sagesse scientifique, telle cette pandémie dans sa dimension spirituelle, un évènement considéré comme une tape de réveil de toute << nanm >> de leur profond sommeil.

Ici, c’est la vision d’une des âmes sensées de ce monde, qui, pour elle, ce << wake – up call >> expose la fatuité des richesses matérielles face aux impondérables, et cela conduit des citoyens, de toutes nations jusqu’à présent affectées ou non par cette pandémie, à faire un << U – turn >>, donc à chercher et à glorifier leur Père céleste. Certes, certains sont sincères, d’autres, non ; le résultat, de toute manière, profitera au camp du bien auquel les âmes animales, de tout peuple, reprochent de prier un dieu potentiellement mort.
Aux âmes mortes, animales, enténébrées…, leur dieu mort, mais aux âmes vivantes, notre Dieu éternel, YAHVEH Sabaoth.

Cette pandémie sépare ces deux catégories d’âmes, les animales pour être, malgré leur érudition, restées inconscientes de leur propre incarnation dans une enveloppe corporelle féminine ou masculine noire, blanche ou métisse, et les sensées qui, propres au réveil spirituel, pondèrent les impondérables et les prennent pour des leçons de corrections comportementales. Au contraire de l’âme animale qui, incapable de percevoir, mais plutôt uniquement de voir, interprète ce désastre sanitaire comme preuve de la mort de Papa YAH, l’âme sensée apperçoit toutefois la main divine de ce dernier et prend note, malgré ses péchés, de cet appel divin pour redémarrer sur de nouvelles bases. L’âme animale est abêtie de ses propres connaissances intellectuelles; qui pis est, elle tue et se tue.

Un animal se caractérise par sa privation de raison ou de conscience de sa propre existence ; l’âme animale est pire qu’un animal, et cela pour être douée de raison ou de conscience de son existence, mais pourtant n’a ni raison ni conscience. C’est lamentable; l’âme animale chevauche un corps vivant, mais pourtant elle est spirituellement morte, là où l’âme sensée voit la mort, elle y voit la vie, et vice versa.

Sinon, comment est – ce qu’une âme animale peut voir la mort de son dieu dans une pandémie, alors que l’autre y perçoit la vie?

Tèt chaje !

Soyez donc conscientes, âmes animales !

Haïti : Lumière des nations
Capitale politique et spirituelle du monde

Evintz BRILLANT

29 OCTOBRE 2020

Tous droits réservés

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE.

NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES..

Facebook Comments

This post has already been read 2042 times!

Partagez nos articles
0Shares

Supportez Nous

Translate »