octobre 23, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Abinader : « La situation en Haïti un des principaux soucis du gouvernement dominicain » et la nouvelle Constitution « pourrait être une étape importante pour un gouvernement plus fort ».

3 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jovenel Moise en violant impunément la Constitution du pays devait avoir honte de lui en tant que principal dirigeant. C’est lui, le principal concerné des remontrances des dominicains envers les haitiens.

LE COMPLOT CONTRE LES NÈGRES D’HAÏTI SE PRÉCISE : ABINADER VEUT SERVIR DE PORTE-PAROLE POUR HAÏTI ET APPUIE LA RÉFORME CONSTITUTIONNELLE DE JOVENEL MOISE FAITE EN TOUTE ILLÉGALITÉ ET DE FAÇON UNILATÉRALE.

Les haitiens sont trop libres, donc il leur faudrait une dictature ! Jovenel Moise est l’homme idéal !

PERSONNE NE CONNAÎT MIEUX QUE LES HAITIENS, LE CHEMIN DE LEUR BONHEUR.

Samedi 31 octobre 2020
((www.letoutauplurielmagazine.com))

Le président de la République dominicaine, Luis Abinader, a déclaré vendredi que « la situation en Haïti est l’un des principaux problèmes auxquels confronte le gouvernement dominicain« .

Il a expliqué que « le manque de stabilité » du pays de l’apprenti-dictateur Jovenel Moise « et sa pauvreté, son état de crise constant et les gens dans les rues sont une situation difficile à contrôler« . Il a ensuite indiqué que « malheureusement le gouvernement haïtien n’a pas les moyens pour contrôler la situation« .

Abinader, un partisan de lutte contre la corruption et l’impunité, contrairement à son homologue haitien Jovenel Moise, inculpé de blanchiment d’argent et présumé indexé dans la dilapidation des fonds de Petro Caribe, a souligné que la protection de la frontière dominicano-haitienne est « très coûteuse pour la République dominicaine« , qui, a-t-il précisé, compte environ 7 000 soldats et 800 membres du Corps Spécialisé dans la Sécurité des Frontières Terrestres (CESFRONT), ce qui constitue, en fin de compte, un « coût très élevé », pour l’économie de son pays.

Le président dominicain a révélé que la RD est entrain de rechercher « d’autres moyens technologiques pour protéger la frontière« .

Une occupation de la République Dominicaine qui ne dit pas son nom. Jovenel Moise et le régime PHTK, les seuls gagnants avec leur nouvelle Constitution.
Le président dominicain a déclaré qu’il peut servir de porte-parole dans d’autres pays en Amérique, en France (qui a des liens historiques avec Haïti), au Canada et dans d’autres nations pour mettre en œuvre conjointement « un plan de développement visant à guider la nation voisine vers la prospérité et la démocratie« .

Toutefois, il a admis que « ce n’est pas une tâche facile » car, a-t-il poursuivi, « il est très difficile d’aider cette nation en raison de la structure de son gouvernement« , sans révéler sa nature de mauvaise gouvernance, de dilapidation des fonds publics, de corruption et de violation impunément des lois en vigueur.

Plus loin, le leader dominicain qui ne serait pas bien imbu de la situation des violations flagrantes des droits humains en Haïti, sous les yeux complices d’un gouvernement de facto, a laissé entendre qu’il « comprend qu’un changement de la constitution, qui est envisagé en ce moment, pourrait être une étape importante pour les aider à avoir un gouvernement plus fort et à sortir de l’anarchie« , sans jamais relater l’impunité, l;une des principales causes du sous-développement d’Haïti classé « le plus corrompu » des Caraïbes, depuis l’avènement de Jovenel Moise au Palais National.

source : Listin Diario

31 OCTOBRE 2020
La Rédaction De Ltp !!!
harryespoir@gmail.com
téléphone 50948438136.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE.
nous sommes vos yeux et vos oreilles…