octobre 17, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

LE VANDALISME DU MONUMENT DE L’EMPEREUR JEAN JACQUES DESSALINES DANS LE NORD, ENTRE BANALISATION ET/OU TRAHISON SOCIÉTALE

4 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Je présente derechef mes sentiments d’indignations les plus affligées contre cet acte malhonnête et antinational perpétré le cinq(5) novembre 2020 à Milot par un individu dénommé Lucien Calixte sur la statue du père de la nation haïtienne, l’homme le plus prestigieux de notre histoire, le fameux et le spécimen des héros de l’indépendance.

Je qualifie cet acte comme un crime de haute trahison, qui mérite d’être considéré et abordé par la plus grande fermeté et austérité des autorités de l’État pour rendre justice à la dignité nationale haïtienne qui s’est abattue ainsi.
On veut faire passer ce criminel comme quelqu’un qui perd sa lucidité, ayant des troubles mentaux. Cependant, il sait pour lui rendre tout droit vers la statue, encore la statue de notre empereur qui s’est assassiné lâchement par les antipeuples le 17 octobre 1806. Franchement c’est pas naïf ni innocent cet acte. Or on dit qu’il perd son sens. Quelle bêtise!

Je condamne aussi les autorités nationales haïtiennes et celles de la commune de Milot, qui auraient dû sécuriser et protéger tous nos patrimoines nationaux, surtout ceux qui symbolisent notre empereur, en effet, ce qui n’a jamais été fait.

À mon avis, vandaliser, détruire un symbole de l’empereur c’est encore anéantir la nation haïtienne, brûler et jeter dans la poubelle le projet dessalinien qui visait à instituer un État fort pour le bien-être de tous les haitiens. Un État de l’équité, qui envisageait l’égalité de chance, la moralité, la souveraineté nationale.
De fait, je me demande pourquoi ce silence iminemment constaté du peuple haïtien face à ce crime odieux et aversif. Probablement, si c’était une voiture, un marché public et quelques d’autres qui ont été incendiés, ça serait plus considéré et même condamné vivement par tout le peuple haïtien. Cependant, et malheureusement, c’est Dessalines. Rien n’est dit, ça passe comme un arbre qu’un gros vent jette par terre.
Il n’y a que quelques médias qui, de façon très simpliste et isolée, portent cette information. Pourtant, cette affaire suscite non seulement de l’avoir informée au public, mais de faire des séances de réflexion, des débats objectif et productif pour condamner cet acte, projeter des perspectives visant une éducation de citoyenneté et contraindre à ce que ça ne reproduise plus et jamais.

Je déplore également le comportement de certains dirigeants politiques, particulièrement ceux de l’opposition, qui ironisent cet acte en l’attribuant avec le représentant, le leader du parti politique PITIT DESALIN, l’ancien sénateur Jean-Charles Moïse, comme l’acte de diversion afin d’attirer l’opinion publique vers lui. Un comportement affreux de la part de ces dirigeants malhonnêtes.
En effet, ces dirigeants veulent à tout prix et à toutes leurs forces détruire l’ancien sénateur et l’éventuel candidat à la présidence, Jean-Charles Moïse. Tout ce est fait dans l’intérêt de construire leurs capitaux politiques pour reconduire la nation haïtienne dans le noir. Personne d’entre eux, parlant de l’opposition dans l’opposition, les antidessaliniens, ne s’est rendue pas encore et peut-être jamais au lieu du crime, même par hypocrisie, pour porter sa solidarité.
Je ne veux pas me porter défenseur de Jean-Charles Moïse, mais je déteste les diffarmations, les propos subjectifs qui tendent à détruire socialement et politiquement un individu, un citoyen, sans nulle doute, qui n’est pas irréprochable, qui n’est non plus pas considéré comme un saint. Mais qui fait de grands efforts à considérer. Toutefois, ça ne pas que s’il est coupable vraiment pour qu’il ne soit pas jugé et condamné comme ça convient.

Une politique de sauvegarde, de dump, d’archivage et de promotion des patrimoines nationaux serait obligatoire d’établir par les autorités compétentes de l’État et même par certains organismes nationaux. Pourquoi pas par tous les citoyens haïtiens?
Identifier les patrimoines culturels, matériels qu’immatériels et en investir pour rehausser notre dignité nationale qui n’est qu’autre notre culture qui est aussi notre identité.

Pas de peuple sans culture, pas de peuple sans identité, pas de peuple sans symbole, pas de peuple sans patrimoine historique, pas de peuple sans allégorie nationale…
Il nous faut prendre, nous les haïtiens, des mesures conservatoires pour faire fleurir la vie et la dignité nationale. Prière de nous imprégner dans le champ de réflexion de la négritude avec impulsion de certains intellectuels comme : Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor, Léon-Gontran Damas pour en citer que cela. Une réflexion critique de la fin du 20ème siècle qui cherche à restaurer et valoriser notre culture comme nègres et négresses.

Aimez la patrie, notre histoire, notre culture…
Haïtiens et haïtiennes, je vous aime très fort.

Pierre Holysdson BAPTISTE.
anthropologuehaitien@gmail.com
+50947881306.

LE 9 NOVEMBRE 2020

TOUS DROITS RÉSERVÉS
harryespoir@gmail.com
téléphone 50948438136.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE.

NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES..