octobre 27, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Une révolution au lieu d’un soulèvement massif

3 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les problèmes se dégénèrent, la vase est débordée, nous avons devant nous un lugubre avenir de souffrances sans bornes, Haïti est maintenant sur la pente descendante la plus critique de toute son histoire, c’est une honte aux yeux du monde, une honte et une déception de se dire haïtien.
Si nous sommes appelés à vivre en Haïti et que les choses vont de mal en pire, on a deux choix: soit on abandonne, soit on essaie de changer la situation. Il est vrai qu’on ne saurait contraindre à personne de rester là où elle ne sentait pas bien, mais en tant que fils et filles du pays, nous sommes tous condamnés à changer la situation dans laquelle nous vivons. Depuis quelques temps, nous pouvons constater que pas mal de gens se plaignent, se manifestent dans les rues , exprimant leur mécontentement vis-à-vis de l’insécurité, de la situation socio-économique et politique d’Haïti et aussi leur engouement de voir changer le pays, et de rendre justice à qui la justice est dûe.

En tant que citoyen haïtien, je suis tout à fait d’accord, parce qu’une personne qui manifeste lorsque ses droits sont violés , c’est une personne qui sait qu’il a des droits. Mais le problème qui se pose, c’est que la majorité d’entre eux confondent  » le soulèvement massif de la révolution ». Le soulèvement massif peut donner naissance à une révolution dans la mesure où ça ne se fait pas momentanément mais plutôt continuellement, et en permanence puisque la révolution ne se fait pas du jour au lendemain mais c’est un processus lent et long.
Essayons d’entrer d’emblée dans la réalité. Il est anormal de vivre dans une telle situation, indéniable de voir qu’Haïti est désormais en quête d’une révolution. On ne peut pas révolutionner ou du moins renverser un système si on ne se met pas ensemble, si nos intérêts ne sont pas les mêmes, si nos idées ne se convergent pas vers un même but.

Le fait de se rendre dans les rues en bloc sans idéal commun est qualifié de soulèvement massif mais loin d’être une manif parce que c’est l’affaire d’une minorité, l’affaire d’un groupe. Les choses sont difficiles, et les difficultés deviennent de plus en plus énormes.
Si nous laissons les choses ainsi, de quoi demain sera-t-il fait?
Si on veut réellement changer le système politique haïtien, il est un impératif de faire appel à une révolution sur toutes les formes, parce que notre système est anti-patriotique, le pays est sous le joug des puissances impérialistes, et la bourgeoisie haïtienne a pris le contrôle de l’État dans le seul but de légitimer ses propres intérêts.
Notre pays ne peut plus se permettre d’être mené par des théorichiens et politichiens qui sont perdus dans de continuelles rêveries.

Prenons notre destin en main, le pays est à nous, il revient à nous de le changer.

Laurent Joseph Louis
(Gestionnaire/ Prof de langues vivantes/ Interprète & Traducteur)

LE 18 NOVEMBRE 2020

TOUS DROITS RÉSERVÉS
harryespoir@gmail.com
téléphone 50948438136.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE.

NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES..