octobre 16, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

SOCIÉTÉ LA CONCLUSION APRÈS LA LECTURE DE CETTE PAGE D’HISTOIRE :C’EST QU’IL EST INSENSÉ DE RENVERSER UN RÉGIME OU UN POUVOIR EN PLACE..

4 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

PUBLIÉ 29 NOVEMBRE 2020,LA rédaction de Ltp

La conclusion après la lecture de cette page d’histoire : C’est qu’il est insensé de renverser un Régime ou un Pouvoir en place sans savoir EXACTEMENT par qui et par quoi on va le remplacer. Il ne faut jamais provoquer la chute d’un Gouvernement sans avoir la capacité de bien le remplacer et d’assumer soi-même le Pouvoir. Ce Système Politique Bourik travay, Chwal galonnen ne doit plus se répèter en Haïti. Que les vrais lutteurs qui risquent chaque jour leur vie et leurs biens pour changer le Système d’oppréssion et de sous-développement en Haïti se montrent vigilants. Qu’il se rassemble le Petit Reste d’hommes et de femmes compétents honnêtes, crédibles et soucieux du Bien-être collectif! Par des manifestations pacifiques ou par les urnes, chassez du pouvoir les cancres. Il vous faut alors et dès maintenant préparer la prise du pouvoir. Sinon, ce sera la réplique de 1986. Pas de  » On Verra  » cette fois-ci. Les vautours et les opportunistes sont à l’affût. Bonne lecture de ces rappels historiques dont je ne connais pas l’auteur. Que ce temps de l’Avent qui commence aujourd’hui ( 29 Novembre) renforce notre foi en une Haïti meilleure, prospère, moderne et juste. Tout en ARC-EN-CIEL e-i tout en HARMONIE BON DIMANCHE en famille et surtout faites du bien autour de vous. Dieu vous le rendra!

Père Jean-Miguel Auguste .

28 novembre 1985-28 novembre 2020: 35 ans déjà ! A cette date, des manifestants gagnèrent les rues des Gonaives exigeant la démission du Président à vie, Jean-Claude Duvalier. L’armée et les Macoutes intervinrent et firent feu ! Bilan: des blessés parmi les protestataires et 3 morts parmi des écoliers en pleine salle de classe: Jean Robert Cius, Daniel Israël et Mackenson Michel. Un ou deux d’entre les tués furent des élèves des Frères de l’Instruction Chrétienne (FIC). L’Eglise catholique s’énerva encore plus contre le dictateur. Son organe de presse, Radio Soleil, devint la station la plus écoutée du pays, le chouchou du peuple revendicatif… En fait, depuis la visite du Pape Jean-Paul II en Haiti le 9 mars 1983, l’Eglise Catholique décida de renverser le régime duvaliérien. « Il faut que quelque chose change en Haiti », cria le Saint-Père sous les chauds applaudissements des chrétiens catholiques présents à l’Aéroport où se tint la cérémonie. Les théologiens de la Libération haitiens conduits par des prêtres progressistes, engagèrent la lutte…En province (la capitale étant quadrillée comme aujourd’hui), les manifestants arborèrent des drapeaux des USA, de la France, du Canada, et le Bleu et Rouge haitien (changé par Duvalier en Noir et Rouge); aux cris de « Vive l’Armée ! ». » A bas la Constitution ! « . » A bas la misère !  » ils détruisirent les casernes des Macoutes à travers le pays, sauf à la capitale où les forces répressives tinrent les jeunes en respect… Après deux mois et 10 jours, Baby Doc partit en exil le 7 Février 1986. L’Eglise Catholique d’Haiti venait de participer au renversement de la plus atroce et de la plus dictature en Haïti, vieille de 29 ans…En fait, le mouvement de révolte débuta le 27 septembre 1985 quand, las de cacher le militant anti-duvaliériste Pollux St-Jean, des centaines de pauvres et de braves du quartier populaire de Raboteau aux Gonaïves, armés de piques, de coutelas, de machettes, de batons et de pierres, se présentèrent devant le GG de l’Armée, interpela le Colonel, lui intima l’odre de leur dire ce qu’il reprochait à Pollux St-Jean et de faire son jugement séance tenante en leur présence…Car ils décidèrent que ce dernier ne devait plus se cacher… Des coups de feu retentirent de la caserne ; les manifestants répliquèrent à coups de pierre. Il y eut des blessés dans les deux camps. Depuis lors, Gonaïves signa l’arrêt de départ de Duvalier. Il ne se passa plus un jour sans des troubles dans la ville. Les départements du Nord, du Nord-Est, du Nord-Ouest et le Haut-Artibonite, restèrent coupés du reste du pays pendant les mois de Décembre et de Janvier 1985. Les autres provinces du pays entrèrent également en lice, et la ville de Petit-Goave coupa le grand Sud de la capitale… Le fer de lance du mouvement resta et demeura l’Eglise Catholique avec Radio Soleil, Mgr Willy Romélus, Mgr François Gayot, Mgr. Joseph Lafontant, les communautés ecclésiales de base dites Ti Kominote Legliz ou TKL, avec notamment les Pères Jean-Bertrand Aristide, Jean-Marie Vincent, Carré, Dévalsaint, Sauvagère, Yvon Massacre, Joachim Samedi, Jean Pierre-Louis alias Pè Ti Jean, Soeur Colette Lespinasse, les laïcs engagés Joseph Augustin, Michel Favard, et j’en passe…Les prélats de l’Eglise qui ne participèrent pas activement, laissèrent faire…Mgr Ligondé, pourtant cousin de la Première Dame, avait lancé le premier la lutte le 22 juillet 1985 par une marche de chrétiens catholiques dans les rues de la capitale aux cris de Vive Jésus ! A bas Satan ! « Tout le monde sait bien celui qui est Satan en Haiti », avait dit Joseph Augustin sur les ondes de Radio Soleil… Dans son homélie au stade Sylvio Cator ce jour-là, Mgr Ligondé cria « Si les choses continuent ainsi, en l’an 2004, lorsque nous aurons à célébrer le bicentenaire de notre Indépendance, nous ne trouverons plus que des pierres à manger »…

Auteur inconnu.( p m…)

29 NOVEMBRE 2020

TOUS DROITS RÉSERVÉS
harryespoir@gmail.com
téléphone 50948438136.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE.

NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES..