octobre 19, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

DES OPÉRATIONS AU VILLAGE DE DIEU UN PRINCIPE Sur le plan éthique je ne peux pas, en tant qu’officier de l’Armée, critiquer publiquement une opération en cours

4 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ceci se fait généralement au briefing et au débriefing encore faut-il  avoir accès à la table de sable et à la réunion d’état-major pour faire passer ses points de vue !  Mon propos n’est pas, ne peut pas être une critique sur le mode opératoire dont j’ignore d’ailleurs la conception. Il ne peut-être donc que contre le fait de l’opérationnalisation d’une idée (maladroite). Je ne cherche pas ici à protéger la susceptibilité des officiers de l’Armée, des cadres de la PNH ni des troupes engagées dans cette galère. C’est simplement une question de principe édictée par l’éthique.

MAIS

Dans l’état actuel de la situation une opération du gouvernement contre l’insécurité est essentiellement une opération politique. C’est là que j’interviens. D’autorité !

JAMAIS

Une première action contre l’insécurité galopante n’aurait dû jamais, dans l’état actuel des choses, se faire au Village de Dieu pour les raisons suivantes:

1) C’est l’espace de vie des parents et proches de l’étudiant Grégory St-Hilaire, assassiné en plein jour (au local de l’école normale…un centre universitaire) par un agent de l’unité de sécurité générale du palais national USGPN.

2) Elle se fait deux semaines après la séquestration et la libération (dans cet espace) de l’épouse du Commandant de l’unité  de sécurité générale du palais national USGPN (avec la nocive publicité qui a été faite autour de la question).

Elle ressemble donc à une expédition punitive entre bandes organisées.

AU CONTRAIRE

Une opération pour  libérer et sécuriser le bas de Delmas, de Delmas 2 à Delmas 24 incluant le Bel-Air, la zone de Sans Fil situés à moins de 500 mètres en ligne droite du siège de la présidence serait un message de démarcation de la perception générale selon laquelle la troupe à Barbecue est de mèche avec le palais national.

L’OPÉRATION A VILLAGE DE DIEU

Parce qu’elle est fondamentalement politique  aurait dû être ainsi conçue:
1) Une semaine avant: assurer la sécurité et la fluidité de la circulation de la Marine Haïtienne au centre ville (déblayage, assainissement, contrôle de la  circulation ect)
2) Contrôler les voies de sortie et d’entrée versant SUD de Royal haitian club à Sainte Bernadette et de Sainte Bernadette à la 4ème avenue pour couper toute tentative de support des opérateurs de …..
3) Profiter des effets de cette mise en place pour verrouiller le Village de Dieu (un matin entre 1h et 2h) en contrôlant toutes les avenues d’approches (voies d’entrée et de sortie) en fouillant systématiquement individus et véhicules: du carrefour de Martissant au parlement.
4) Offrir le transport gratuitement à l’aller et au retour aux habitants du Village partant vers leurs lieux de travail et revenant chez eux
5) Opérer une progression minutieuse du front du bicentenaire vers la mer en fouillant chaque maison et opérant en mode coup de poing par rapport aux poches de résistance. Laisser la mer comme seule voie de sortie aux bandits avec filets de récupération.
6) Remettre des provisions alimentaires et des jouets à chaque maison fouillée
7) Installer, du théâtre national à la jonction de Martissant, 6 cliniques mobiles avec les médecins, infirmiers et infirmières de l’armée et de la police nationale, prodiguant soins et distribuant médicaments
8) Faire opérer une équipe de communication enregistrant les renseignements de tous types
a) identification et renseignements sur les bandits: modes opératoires, caches d’armes, relations avec la population)
b) communications du site vers l’extérieur (vice-versa)
c) messages dirigés vers les bandits et vers la population  du Village
d) bilan quotidien vers Port-au-Prince et le pays tout entier des succès de la progression avec un contrôle ABSOLU sur les infos sortantes

ÉVIDEMMENT

Une telle opération
1) mobiliserait pas moins de 2000 troupes pendant 5 jours environ en rotation et réserves incluses.
2) ne serait possible que si le gouvernement n’est pas en association avec les bandits contre la société pour des intérêts POLITIQUES d’avenir.
Faut-il rappeler que les gouvernements n’ont pas le droit de faire la guerre à leurs peuples, qu’ils sont au service de ces derniers et qu’ils leur doivent la protection ?
C’est toujours une erreur de croire que la violence puisse garantir la possession de quoique ce soit: un bien, un pouvoir…un amour !

Himmler Rébu

19 décembre 2020

TOUS DROITS RÉSERVÉS
harryespoir@gmail.com
téléphone 50948438136.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE.

NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES.