Depart de Jovenel Moïse le 7 février prochain : une opportunité à saisir pour une reconstruction apaisée. - Le Tout Au Pluriel Magazine
février 26, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Depart de Jovenel Moïse le 7 février prochain : une opportunité à saisir pour une reconstruction apaisée.

5 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE VIA UNE COURTOISIE D JOURNAL
L’informateur Infos

Par Raphael Dieuphene Isaac.

Diplômé en droit et sciences politiques de l’université Paris XIII Sorbonne.

Supposons qu’au départ de l’actuel locataire du palais national le 7 février prochain, la transition soit confiée à l’opposition, pour l’essentiel, composée d’une bande de vautours, avides du pouvoir et les avantages qui vont avec, une chose est certaine; nous aurions, en vain, combattu Jovenel Moïse et ses visées dictatoriales. Personne n’est dupe, l’opposition et le pouvoir en place, ne sont en soi, que les deux faces d’une seule et même médaille. L’un comme l’autre n’en a cure de l’intérêt général.

Tout maintien du statu quo laisserait entendre que le sang du Bâtonnier Dorval et celui du Monsieur le Professeur Saint Hilaire auraient vainement coulé. Paix à leur âme! En attendant que justice leur soit rendue, notre Histoire, notre grande Histoire, a déjà retenu leur nom comme étant parmi ceux, ayant eu le courage de dire non, non à l’indécence, non à la mauvaise gouvernance, non la mise à nu des institutions régaliennes de notre pays.

Dans les faits, aucun observateur de la vie politique haitienne ne l’ignore. Dans les jours qui viennent, la lutte pour la conservation du pouvoir se fera sans merci et à l’évidence, tous les coups seront permis. Dans le paysage politique national, à l’exception de Moïse Jean Charles, les autres membres de l’opposition vont se battre tout azimut, pour se partager postes et privilèges et ce, nonobstant le devenir d’une nation totalement en dérive.

Comme à l’accoutumée, ceux-là mêmes qui ont participé de près comme de loin, à la décrépitude de nos institutions, donc à la quasi disparition de l’État haitien, comme des messies, se présenteront devant le peuple, en seuls capables de sortir notre grande nation du marasme socio-politique dans lequel, elle a été volontairement induite.
Plongé dans un comas artificiel depuis bientôt un demi-siècle, Haiti, pour continuer à respirer sans assistance aucune, doit rapidement se lancer dans une totale refonte de ses institutions. Vu le chaos actuel, l’erreur tout comme l’immobilisme, ne sont plus permis. Le dilemme pour notre pays est sans appel: se réformer ou disparaître.

Dès lors, une transition, menée par des hommes et des femmes, pour l’essentiel, nouveaux sur l’échiquier politique national s’impose. De l’avis de plus d’un, il est temps que l’Indépendance, la probité et l’intégrité, fassent enfin leur entrée dans la gestion de la chose publique en Haiti. D’une durée minimale de trois ans, cette transition donnera à l’État haitien l’opportunité de reprendre sa place dans le concert des nations. Le contexte actuel appelle nos dirigeants à faire preuve d’un minimum de sagesse. J’ose espérer qu’ils se montreront à la hauteur des enjeux.

Des réformes, Haiti en a grandement besoin et personne ne peut feindre l’ignorer. Cependant, aussi indispensables soient-elles, ces réformes doivent être menées en synergie avec les forces vives de la nation. D’ailleurs, plus qu’une transition, notre pays doit s’imposer une mise au jachère de ses institutions et ce, afin de se laisser comprendre, d’analyser et de corriger les erreurs du passé.

En effet, depuis bientôt cinq ans, en citoyen et politologue avisé, je ne cesse de crier à qui veut l’entendre, que la constitution de 1987 est sans doute aucun, la plus mauvaise constitution du monde occidental et ce, tant dans sa rédaction que dans l’organisation des différents pouvoirs qu’elle organise. À l’appui de mon argumentation, les exemples n’en font guerre défaut.

—Absence d’un équilibre marqué entre les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire.
—Absence d’un organe indépendant chargé de contrôler la conformité à la constitution des lois votées par le parlement.
— Absence de garde-fou devant assurer l’indépendance du pouvoir judiciaire des deux autres pouvoirs.

En somme, mises bout à bout, ces scories paralysent dans la pratique, la bonne marche de nos institutions. Le président de la République, fait gardien de la bonne marche de nos institutions, s’est rapidement révélé comme étant son principal pourfendeur. Ses agissements contraires à la constitution sont nombreux. Fait mineur par la cette même constitution, Jovenel Moïse ne répondra jamais de ses actes, mêmes les plus graves.

Ainsi, une fois le diagnostic posé, la seule et unique question qui vaille, c’est celle de savoir, comment soulager la souffrance du malade.
Jovenel Moïse, médecin en chef de la nation, faute de volonté de guérir le malade, se donne corps et âme pour aggraver ses pathologies. La preuve en est grande, malgré la situation quasi insurrectionnelle, son manque de légitimité politique et populaire, il se lance aveuglément dans la rédaction d’une nouvelle constitution.
Je lui prédis un cuisant échec mais bien malheureusement, seul le petit en fera encore les frais.

Impossible n’est et sera jamais haitien. Au lieu de nous apitoyer sur nos sorts, nous devrions nous inspirer de nos ancêtres. Ces derniers, seuls contre le reste du monde, ont pu par leur sang coulé, arracher leur liberté et donc la nôtre des oppresseurs occidentaux pour lesquels, l’esclave ne fût qu’un objet au service de son propriétaire.

Le départ de Jovenel Moïse le 7 février prochain doit être vu comme une opportunité à saisir et non une crise à gérer. À défaut de la saisir au bond, une guerre civile à la rwandaise ne relève de la politique fiction sinon, une hypothèse plausible parmi tant d’autres.

Vive Haiti et vive la République.
Yon jou, l’ap jou.
Par
Isaac Raphael Dieuphene.

LE 25 JANVIER 2022

LA RÉDACTION DE LTP !!!
harryespoir@gmail.com téléphone 50948438136.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE

NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES..