octobre 16, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Bilan de Jovenel Moise en 2020 : 257 assassinats par balle, 796 kidnappings puis les gangs G9 « an fanmi » dominent 35% du territoire de l’électorat

2 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

By Rezo Nòdwès -23 janvier 2021

257 assassinats par balle, ce n’est pas tout car Jovenel Moise fait appel à Gonzague Day, fils du répugnant tortionnaire Edner Day, pour venir doubler le nombre avant le 7 février 2021…

Haïti devrait tenir des présidentielles en octobre 2020, rappelle le Centre d’analyse et de recherche sur les droits humains (CARDH)

Samedi 23 janvier 2021 ((rezonodwes.com))–Le Centre d’analyse et de recherche sur les droits de l’homme (Cardh) a dénoncé l’augmentation vertigineuse de la criminalité en 2020 en Haïti, notamment des cas multiples de kidnapping.

Dans un rapport, l’organisation a déploré que l’année écoulée ait été marquée par le démantèlement par le régime PHTK de l’organe juridico-institutionnel et les violations constantes des droits humains.

En termes de droits civils et politiques, Cardh a noté que l’absence d’élections législatives et locales en 2017 et 2019, ainsi que l’élection d’octobre 2020 pour élire le nouveau chef de l’État, constituaient une violation du droit de vote de la population.

Il a également déploré le fait qu’en 2020, 297 personnes ont été tuées, dont 257 par armes à feu, ainsi que 796 enlèvements et le meurtre de 26 policiers. La brutalité policière a également augmenté pendant cette période, et une frange hostile de la police, le groupe Fantom 509, a terrorisé la population par de violentes manifestations.

De même, les gangs qui composent la fédération du G-9 ont étendu leurs zones de contrôle et dominent maintenant au moins 35 % du territoire de l’électorat, a déclaré M. Cardh.

Le climat sécuritaire en Haïti s’est détérioré ces dernières années, mais surtout en 2020, où l’on a enregistré au moins un millier de morts dans le pays liées au phénomène, dont plus de la moitié dans la région métropolitaine.

Près d’un millier de personnes ont également été victimes d’enlèvement, bien que les organisations des droits de l’homme estiment que les chiffres réels sont beaucoup plus élevés.

En début de semaine, un autre rapport conjoint du Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme et du Bureau intégré des Nations unies en Haïti a fait état de 698 abus et violations des droits à la vie et à la sécurité de la personne de juillet 2018 à décembre dernier.

Au cours de cette période, 133 personnes ont également été tuées par des gangs armés et des actions de répression de la police, et 551 autres ont été blessées, conclut l’enquête de l’organisme international.

 

LE 26 JANVIER 2021

LA RÉDACTION DE LTP !!!
harryespoir@gmail.com téléphone 50948438136.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE.

NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES..