HOMMAGE BIEN MÉRITE À ANTHONY BARBIER LE COMBAT DU GUERRIER N’EST JAMAIS TERMINÉ - Le Tout Au Pluriel Magazine
février 25, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

HOMMAGE BIEN MÉRITE À ANTHONY BARBIER LE COMBAT DU GUERRIER N’EST JAMAIS TERMINÉ

5 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Par Evans PAUL

Profondément affecté par la mort subite de l’ancien ministre et professeur Anthony Barbier, survenue dans la soirée de ce vendredi 29 janvier 2021, j’ai dû rompre mon silence involontaire, provoqué par le climat politique délétère, résultant de l’exagération des uns et des autres, pour rendre hommage à Anthony Barbier, farouche partisan de la paix en Haïti.

J’ai eu le plaisir de rencontrer Anthony Barbier vers la fin des années 70. Il faisait partie du cercle d’intellectuels et de compatriotes haïtiens engagés qui vivaient en exil au Canada. Parmi eux, je peux citer entre autres: Guy Gilbert, Yves Flavien, Georges Anglade, Max Chancy, Émile Olivier, Claude Jean Francois, Paul Déjean, partis vers l’au-delà, mais aussi Jean Coulanges, Claude Moise, Anthony Phelps, Lys Montas, Jacques Larochelle, Donald Prosper.

Dany Laferrière venait à peine de grossir leur rang. Ils étaient pour la plupart d’éminents médecins, écrivains et professeurs d’universités. Ils assuraient la publication de la revue « Collectif Paroles » qui dénonçait la dictature duvalieriste et soutenait le mouvement démocratique en Haïti.

J’ai gardé depuis lors une fidèle et respectable relation d’amitiés avec Anthony Barbier, qui date d’avant sa rencontre avec ma camarade de combat pour la liberté d’expression en Haïti, l’illustre journaliste Lilianne Pierre Paul.

J’avais offert au sociologue Anthony Barbier la possibilité d’occuper un portefeuille ministériel au sein du gouvernement que je dirigeais sous la présidence de Son Excellence Michel Joseph Martelly. Proposition qu’il avait courtoisement refusée, pour des raisons que les observateurs de la scène politique haïtienne peuvent facilement comprendre.

Ils sont rares les gens qui ont refusé un poste ministériel sur la planète. Soulignons que l’agronome Jean André Victor a eu la même réaction.

Par son esprit de générosité politique, sans complaisance, sans condition et en toute indépendance, Anthony Barbier me prodiguait des conseils salutaires. Puisqu’il s’agissait d’entreprendre une démarche de bonne volonté pour Haïti. Alors que je maintenais une relation d’ouverture et même de proximité avec des personnes qui se considéraient en opposition avec le pouvoir. L’État étant un patrimoine commun, le gouvernement qui le dirige ne saurait être en opposition avec des citoyens, des ayants droit, quelles que soient leurs positions. C’est justement l’essence du jeu politique, un domaine tumultueux et conflictuel. Les désaccords qui en découlent, exigent le dépassement de soi et la quête du bien commun.

La stratégie ceinturon prouve « que deux routes différentes, peuvent déboucher sur une même destination. »

Anthony Barbier respirait HAÏTI et agissait en homme frontière qui promeut le dialogue. Secrétaire Général de la Présidence sous l’administration de Son Excellence Jocelerme Privert, il a facilité les 6 semaines de cohabitation difficile que j’ai eues avec le président Privert, en tant que Premier ministre sortant.

Aussi profité-je pour féliciter et honorer de son vivant, l’ancien minstre et historien Rony Gilot, GRAND SERVITEUR DE LA RÉPUBLIQUE, Secrétaire Général Adjoint de cette présidence, que je remercie publiquement, d’avoir été le principal artisan des bonnes relations que je nourris aujourd’hui avec l’ex-président Jocelerme Privert.

Anthony Barbier voulait la paix. Je l’ai rencontré fréquemment pour échanger sur la situation politique du pays. Ma dernière conversation avec lui remonte au 22 janvier dernier, soit 8 jours avant sa mort.

Anthony Barbier a été certes, un cadre loyal et un ténor impénitent de l’opposition. Mais il était avant tout un POLITIQUE. C’est-à-dire, l’espèce rare de leaders altruistes, capables de transcender dans des moments difficiles.

Anthony Barbier faisait partie de cette frange de la majorité silencieuse qui comprend, qu’au-delà de nos différences et de nos divergences, il y a les intérêts fondamentaux et l’image du pays à sauvegarder.

Tout en restant conséquent à son choix politique, Anthony Barbier a compris la nécessité de s’ouvrir aux autres. L’adversité, souvent se fortifie de la diversité. La véritable mission d’un homme politique consiste à favoriser une coexistence sociale harmonieuse et joyeuse.

Il y’a 3 semaines, le 9 janvier, Anthony Barbier et sa fille, ont été victimes d’agression d’hommes armés devant un market à Bois Patate. Il a été dépouillé, entre autres choses, de son téléphone. Cet événement violent dont les conséquences peuvent être à la base de la crise cardiaque qui l’a emporté ce vendredi 29 janvier, n’avait pourtant, pas ébranlé son opinion, en faveur d’un dialogue inclusif, en vue d’une solution durable à la très grave crise que traverse le pays.

À la jeunesse haïtienne qui assurera la relève, Anthony Barbier représente la figure de tolérance. Qualité essentielle pour la cohésion sociale nécessaire, à notre réussite commune de peuple.

Je salue avec une très grande tristesse, le départ de ce vaillant militant politique, de cet humaniste et partisan infatigable de la paix que fut Anthony Barbier, un véritable apôtre du VIVRE ENSEMBLE.

À la courageuse journaliste Liliane Pierre Paul, aux enfants, aux parents, aux amis et aux camarades de lutte d’Anthony Barbier, je présente mes condoléances les plus sincères, à l’occasion du décès de cet intellectuel avisé, fidèle à ses convictions de promoteur de la concertation, pour qu’ensemble nous convergions nos efforts, afin de sortir notre pays de l’ambiance de la sauvagerie et de l’incertitude politiques, de la terreur du kidnapping, de l’insécurité sous toutes ses formes, de l’impunité, de la pauvreté et du chaos.

En favorisant la paix AUJOURD’HUI, grâce à l’exemple d’Anthony Barbier, nous parviendrons DEMAIN, à chanter, mais surtout à engendrer la GLOIRE D’HAÏTI.

Des citoyens ont récemment porté plainte devant Baron Samedi. Ce qui pourrait se traduire par un aveu d’impuissance des vivants, à faire face à leurs responsabilités.

Aussi te demandé-je, mon cher Anthony, d’intercéder auprès du TRÈS HAUT et des invisibles, leur enjoignant de stopper la division, qui ronge le pays et anéantit le peuple haïtien.

Est-il vraiment venu le temps de te reposer en paix mon cher Anthony, quand ton pays se trouve encore dans la tourmente.

Puisse ton souvenir, inspirer la voie de la raison que tu as recherchée toute ton existence, parce qu’en définitive, LE COMBAT DU GUERRIER N’EST JAMAIS TERMINÉ.

ANTHONY C’EST NOUS,
NOUS SOMMES ANTHONY BARBIER D’HAÏTI. Fin

LE 31 JANVIER 2021

LA RÉDACTION DE LTP !!!
harryespoir@gmail.com téléphone 50948438136.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE.

NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES..