novembre 28, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Le Sénateur Jean-Marie SALOMON serait-il un prophète de malheur pour le Président Jovenel MOÏSE ?

2 min read

PAR DJOVANY MICHEL JOURNALISTE ANTI-CORRUPTION

Partout dans le monde, le mois de février est généralement consacré à l’amour. Toutefois, chez nous en Haïti, à la faveur des événements politiques, la Saint-Valentin, ordinairement célébrée le 14 février, risque de se faire éclipser cette année par la date fatidique du 7 février. On dirait un compte à rebours. 7 février 2021 est sur toutes les lèvres.Tout le monde en parle, sauf Jovenel Moïse.

Délivrance pour certains, malédiction pour d’autres, cette date fait boule de neige et devient de plus en plus le principal cauchemar du chef de l’État. En parlant de cauchemar, un rappel historique s’impose. Dans la nuit du 12 au 13 janvier 2020, le Président Moïse s’est empressé de publier un tweet où il affirme avoir constaté la caducité du Parlement, c’est-à-dire la fin du mandat des députés de la 50e législature et de deux tiers du Sénat, sans se soucier des prescrits de l’article 50-1 du décret électoral de 2015 relatif aux deux tiers en question. Cette publication allait provoquer une onde de choc au sein de la classe politique haïtienne, dont l’épicentre se situe au niveau du Grand Corps où les Sénateurs Cassy, Chérubin, Dumont, Larêche, Latortue, Salomon et Sénatus mécontents, lancent les hostilités pour dénoncer, disent-il, les velléités dictatoriales du chef de l’État.

Soutenu par ses pairs, Jean-Marie Junior Salomon, le plus virulent des protestataires, s’est mis sous le feu des projecteurs et s’érige désormais en chef de file jusqu’à défier les interdictions d’entrée au Parlement. Ce qui lui a valu le surnom  » Lafimen « . L’élu du Sud prononçe solennellement un discours percutant où certains de ses collègues ont été éclaboussés pour avoir accepté, dit-il, de « vendre leur droit d’aînesse pour un plat de lentilles ». L’ancien vice-président du Sénat, communément appelé  » nèg pwovèb la« , est sans doute en train de sourire en ruminant ses déclarations proverbiales dont lui seul a le secret. Il eut à dire en langage vernaculaire:  » Ala bèl kouri t’ap bèl si pat gen bouke. Baton ki bat chen blan an se li k’ap bat chen nwa a. » Cette déclaration prophétiqe du Sénateur Salomon n’était pas prise au sérieux par l’Exécutif. Ce fut pourtant une mise en garde.Tel est pris qui croyait prendre. Par son arrogance et son ignorance aveugle, Jovenel Moïse a jeté un piège à ses propres pas.

Définitivement, les dés sont jetés. Le compte à rebours commence.

LE 4 FÉVRIER 2021

LA RÉDACTION DE LTP !!!
harryespoir@gmail.com téléphone 50948438136

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE

NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES..

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.