octobre 17, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Mes Réflexions sur l’Avenir D’HAÏTI. 11 Février 2021 en la Fête de Notre Dame de Lourdes. 

6 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Je parle rarement de ma foi ou de ma dévotion mariale dans mes « Réflexions ». Pourtant, c’est l’Evangile et la prière qui inspirent et soutiennent mon engagement pour la justice, la bonne gouvernance, le développement et la paix dans mon Pays.

 

L’un des lieux de pèlerinage que je visite assez régulièrement en France, est le Sanctuaire Marial de Lourdes, où personne ne peut s’empêcher de ressentir la présence du divin qui continue à nous inspirer, à nous guérir, corps et âme et à nous appeler à la sainteté. L’année dernière, j’ai célébré la fête de Notre Dame de Lourdes à Grand-Bassin (Terrier Rouge), chez nous, dans le Nord-est. Je n’oublierai jamais cette expérience de foi vécue avec des centaines de pèlerins et de prêtres dans ce haut-lieu méconnu du mysticisme haïtien. Cette année, Covid-19 oblige et à cause de la neige qui s’est abattue toute la nuit sur New York, hier, j’ai célébré, seul ce matin, la Messe en l’honneur de Notre Dame de Lourdes. J’ai beaucoup prié pour la concorde et la paix entre mes concitoyens.

 

Après la Messe, une grande question d’ordre philosophique et métaphysique m’a interpelé. Comment avoir la Paix sans la Vérité? Comment se parler et se pardonner si notre langage est faux, mensonger et calomnieux? La prière m’a conduit à la méditation et à la réflexion sur les événements actuels en Haïti. Violence, coup d’état ou coup de théâtre, gouvernements de facto et de transition, accusations, dénigrements, déstabilisation, intimidations, menaces constantes, fuites, arrestations ou séquestrations. Où se situe la vérité? Et qui nous la dit dans cette conjecture? La presse, le Gouvernement de facto, l’opposition, le nébuleux Whitman?

 

Hier, à la Radio, un chroniqueur expliquait la raison de la dernière prise de position, pondérée et pleine de bienveillance, de la Conférence Épiscopale pour l’application stricte et rigoureuse de l’article 134-1 et 2 pour tous les élus y compris le Président Jovenel Moïse. Elle

serait motivée, disait-il, par le refus de celui-ci d’accorder des franchises à l’Eglise Catholique pour une importation de 800 tonnes de fer qu’elle devait revendre à un commerçant de la place, fer que la douane aurait saisi. Étonné et blessé par cette accusation grave, j’ai enquêté pour découvrir, auprès de deux hauts cadres du Ministère des Finances et du Service des franchises de la douane, que jamais semblable action n’avait été posée par un représentant de l’Eglise en Haïti. Eux aussi, étaient choqués, étonnés et sidérés par les déclarations de ce chroniqueur en quête de sensationalisme, d’auditoire et de vedettariat. Mais pourquoi ce

mensonge grossier et délibéré ? Pourquoi soudain vouloir, à tout prix, discréditer, avilir, affaiblir la seule INSTITUTION jouissant encore d’une certaine crédibilité et qui peut servir de planche de salut, de passerelle et de force morale pour éviter l’effondrement total de notre société? Pourquoi, dans des déclarations volontairement ambiguës et confuses, impliquer que l’Eglise, via 50 sacs de riz et 30 de haricots, aurait été partie prenante dans un soi-disant complot contre la sécurité de l’État ou un coup-d’état ou encore un coup de théâtre planifié, récupéré, exécuté et déjoué par son auteur: le Gouvernement de facto?

 

Tout cela serait ridicule et négligeable voire même cocasse, si la volonté de nuire et de paralyser les plus hautes autorités de l’Eglise n’était pas manifeste.

 

Pourtant, aux heures difficiles et périlleuses que confronte actuellement la Nation, notre Eglise peut nous servir de rempart contre la désintégration de notre société, de nos familles et de nos valeurs civiques et morales.

 

A vouloir tout détruire, il ne restera plus rien pour reconstruire notre Pays, notre chère Haïti. Je n’ai jamais compris cet acharnement puéril et cynique de l’Haïtien à dire du mal D’HAÏTI et des siens. Quel plaisir en tire-t-il? C’est incroyable!

 

Aux Leaders moraux et religieux, aux Catholiques, Protestants et Vodouisants, demeurez toujours, contre vents et marées, la voix des sans voix et des faibles. Défendez toujours les innocents et les accablés. Priez et pardonnez à ceux-là qui vous calomnient et vous veulent du mal. Brillez par votre patience, votre persévérance, votre charité dans la recherche du bien commun.

 

Le secteur religieux ne peut être au service d’aucun groupe ni se laisser manipuler ou intimider par les gens au pouvoir. S’il y avait de la bonne gouvernance, si nos dirigeants politiques actuels n’engendraient pas des crises à répétition, les Eglises n’auraient jamais à se prononcer sur les affaires de la Cité. Aujourd’hui, l’Eglise ne peut plus se taire face à l’injustice, la pauvreté, le kidnapping, l’insécurité planifiée, le viol, la corruption généralisée, le désespoir du peuple!

 

TENEZ-VOUS LE POUR DIT : LE TEMPS DU SILENCE COMPLICE… LE TEMPS DE LA RÉSIGNATION… LE TEMPS DU DÉFAITISME… LE TEMPS DU BONDYÉ BON, dans la prédication des Évêques, des Prêtres et des Pasteurs, est RÉVOLU.

 

L’EGLISE, par sa mission prophétique,

s’engage au service de la Paix et de la Concorde qui, nécessairement, passe par la Vérité, la Justice, la Restitution et la Réparation. Elle n’hésitera pas non plus à offrir ses BONS OFFICES pour la résolution de cette crise politique issue des élections de 2015 qui exige un dialogue inter-haïtiens ou l’imposition d’une solution à la Boniface, concoctée au-delà de nos frontières.

 

Le statu quo ne profite à personne. Sa persistance débouchera inévitablement sur la destruction des biens et des vies humaines. Nous devons éviter à tout prix la SOMALISATION D’HAÏTI. C’est pourquoi, encore une fois, j’en appelle à notre sage Archevêque de Port-au-Prince, Mgr Max Leroy Mésidor, Primat de l’Eglise Catholique en Haïti, qui a d’ailleurs fait preuve, on s’en souvient, de ses talents de MÉDIATEUR dans son Diocèse d’origine des Gonaîves, pour prendre L’INITIATIVE de convoquer et de réunir les protagonistes de la crise et les Personnalités les plus éminentes dans le Pays, afin de trouver la SOLUTION qui conviendra à toutes les parties et au Pays.

 

Ne laissons pas pourrir complètement la situation. Plus la crise politique perdure, plus un dénouement heureux de cette crise sera difficile, voire impossible.

 

Combien de maisons, d’édifices publics, de voitures et de pertes en vie humaine seront encore nécessaires pour comprendre l’urgence d’arrêter nos folies, nos ambitions démesurées et prioriser le BIEN COMMUN?

 

Nous sommes à une semaine du début du Carême, temps de sacrifices et de jeûnes pour l’ensemble des chrétiens. Qu’il me soit permis d’inviter mes frères et soeurs haïtiens à la conversion, à la pénitence et à la réparation pour les torts et les souffrances infligés à Notre Mère Haïti et à nous-mêmes.

 

Le désert de notre quotidien en Haïti est aride. Que l’Esprit qui nous conduit, nous aide à nous dépouiller de notre orgueil, de notre suffisance, de nos méchancetés, de nos mensonges pour connaitre et célébrer les Pâques dans la Paix et l’Harmonie avec de nouvelles perspectives pour une Haïti politiquement stable, sécurisée, prospère et moderne.

 

BONNE ENTRÉE EN CARÊME À TOUS!

 

Haïti avant tout!

 

Père Jean-Miguel Auguste

 

 

+50937470865

+13473370865

miguelnov19@gmail.com

 

LE 13 FÉVRIER 2021

 

TOUS DROITS RÉSERVÉS

harryespoir@gmail.com téléphone 50948438136

 

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE.

 

NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES..