novembre 28, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Me Mécène Jean Louis, désigné par un groupe de l’opposition, ne fait pas l’unanimité dans le secteur

3 min read

S’il est évident que le mandat de M. Jovenel Moïse a bien et bel pris fin le 7 février dernier, selon l’opposition et la société civile s’appuyants sur l’article 134.2 de la constitution, c’est plutôt le choix du remplaçant du 58e président de la République qui en effet pose problème.

La désignation en tant que président provisoire du Juge Joseph Mécène Jean Louis dans la matinée du 8 février 2021 pour remplacer Jovenel Moïse au pouvoir n’a pas fait l’unanimité même au niveau de l’opposition.

Le 8 février 2021 vers 2h du matin, une vidéo circulait sur les réseaux sociaux dans laquelle le juge le plus ancien de la Cour de cassation, Me Joseph Mécène Jean Louis déclare avoir accepté de devenir le président provisoire de la République pour diriger la « transition de rupture», prônée par l’opposition et la société civile.

La désignation de Me Mécène Jean Louis a eu pour effet le ralentissement de la mobilisation populaire dans le pays. Et aussi a poussé les dirigeants de l’opposition en général au silence, à l’exception des membres de la Direction Politique de l’opposition ( DIRPOD) qui, en ce sens n’avait d’autres options que de communiquer pour convaincre l’opinion publique sur le choix de son prétendant étant donné leur implication directe dans l’affaire.

Le comportement de ce regroupement politique, quoique critiqué par le dirigeant de Pitit Desalin, Moïse Jean Charles , montre clairement l’absence de consensus autour du choix du Magistrat.

En effet, l’ex sénateur Moïse Jean Charles sur les ondes de la radio télé Caraïbes, au journal « Premye okazyon» affirme n’avoir pas participé au processus de désignation du nouveau président provisoire qui a été fait selon lui dans la précipitation.

D’un ton catégorique, le leader du parti Pitit Dessalines exprime son désaccord par rapport à ce choix opéré indique-il en dehors d’aucun consensus avec les autres secteurs de l’opposition.

Les dirigeants de la coalition politique qui regroupe : AAA, FUSION, OPL et le secteur démocratique en procédant au choix de Me Jean- Louis n’ont fait qu’empiré les choses.

Car, pour mettre leur plan à exécution il a fallu la mise à côté des autres groupes politiques signataires de «Operasyon Tèt ansanm », et «la Résolution du 21 Août.»

Par ailleurs, il convient de rappeler parmi les juges de la Cour de Cassation pressentis pour remplacer M. Jovenel Moïse au pouvoir , seul Me Wendelle Coq Thélot, 55 ans s’est positionnée en faveur du droit et contre le régime PHTK.

Le 22 septembre 2020 en effet elle a empêché la prestation de serment des membres du Conseil électoral provisoire de  M. Moïse par devant la Cour de Cassation, ce qui rend l’actuel CEP totalement illégal.

Peu après son action, elle a reçu des menaces de mort des membres du  pouvoir en place. Voilà pourquoi elle était tant sollicitée pour diriger la transition.

Aujourd’hui, compte tenu de l’évolution de la situation avec l’arrestation du Juge Ivickel Dabrésil pour tentative de coup-d’état, puis sa libération, le maintien en détention des autres personnes qui l’accompagnaient, la mise à la retraite des juges Dabrésil, Jean-Louis, et Thélot, la nomination de trois nouveaux juges pour les remplacer,  et l’interdiction faite à Me Mécène de quitter le territoire, et tout ce qui précède, il est impératif que les protagonistes s’empressent de trouver un consensus autour d’un juge honnête et crédible à la Cour de cassation pour remplacer M. Jovenel Moïse dont son mandat a pris fin le 7 février dernier.

Me Dixie B. THELUSMOND

+50946347645
Dixiebthe@gmail.com

LE 14 FÉVRIER 2021

TOUS DROITS RÉSERVÉS
harryespoir@gmail.com téléphone 50948438136.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE.

NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES..

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.