Des milliers de personnes ont marché à Port-au-Prince pour dénoncer la dictature - Le Tout Au Pluriel Magazine
avril 19, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Des milliers de personnes ont marché à Port-au-Prince pour dénoncer la dictature

3 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des milliers de personnes issues de différentes couches de la société ont marché à Port-au-Prince pour dénoncer dictature de l’ère PHTK.

Port-au-Prince, Haïti .- À l’initiative d’un ensemble d’organisations de la société civile haïtienne supportées par l’opposition politique, une importante marche s’est tenue à Port-au-Prince ce dimanche 14 février 2021. Les objectifs : dénoncer ce qu’ils appellent “la dictature instaurée par Jovenel Moïse“, exiger le respect de la constitution plus précisément l’article 134-2 et réclamer le départ du président.

Plusieurs personnalités du monde politique haïtien, du secteur des droits humains et de la presse ont pris part à cette première grande manifestation antigouvernementale. Parmi elles, les anciens sénateurs Youri Latortue, Antonio Cheramy, Steeven Benoît, Nenel Cassy, Ricard Pierre et Moïse Jean-Charles; le porte-parole du Secteur Démocratique, Me.André Michel; l’ancienne Ministre de la Condition Féminine et aux Droits de la Femme, ing Marjory Michel ; les anciens députés Jerry Tardieu et Abel Descoline; les journalistes Liliane Pierre-Paul , Jean Monard Metellus et les défenseurs de droits humains Pierre Espérance , Me Gédéon Jean entre autres .

Réunis sur la place de la constitution au Champ de Mars selon le mot d’ordre des organisateurs, ils étaient des milliers à protester contre les dernières décisions dites arbitraires posées par “un président dont le mandat est arrivé à terme depuis le 7 février dernier”, ont-ils scandé.

Tout a commencé dans le calme au Champ de Mars. Les protestataires étaient pour la plupart vêtus de T-Shirts blancs et munis de pancartes sur lesquelles étaient inscrits des propos hostiles au gouvernement et ses supporteurs internationaux.

Tout a dégénéré au niveau de Delmas 60. La Police Nationale a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser la foule. À Delmas.95, des militants ont tenté de passer un pneu enflammé autour du cou d’un policier. Des individus non identifiés ont tué puis incendié un motard dans la même zone.

A Pétion-Ville, plus précisément devant les locaux de l’Organisation des États Américains à la Rue Clerveaux, des militants en colère ont incendié un véhicule privé et cassé les pare-brises de plusieurs autres. Ils ont ensuite mis le cap sur le bureau du BINUH à Juvenat où ils ont laissé un message écrit. Dans la foulée, un journaliste de Capital FM a reçu plusieurs projectiles en caoutchouc. Au champ de mars, un autre journaliste travaillant dans un média en ligne a été touché. Plusieurs blessés ont été enregistrés dans le cadre de ce mouvement.

Soulignons que cette marche est organisée le premier jour gras. L’équipe gouvernementale se trouve à Port-de-Paix pour participer aux activités carnavalesques du 14 au 16 février 2021.

VIA JUNO7

LE 14 FÉVRIER 2021

TOUS DROITS RÉSERVÉS
harryespoir@gmail.com téléphone 50948438136.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE.

NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES..