JUSTICE ET SOLIDARITÉ-JS, EXIGE SON RETRAIT PURE ET SIMPLE DU CIRCULAIRE 114-2 DE LA BRH SUR LE TRANSFERT EN GOURDE ET LE PROTOCOLE DU GOUVERNEMENT SIGNÉ AVEC DES CHAMBRES DE COMMERCE ET ASSOCIATIONS DU SECTEUR PRIVÉ DES AFFAIRES EN DATE DU 22 SEPTEMBRE 2020 - Le Tout Au Pluriel Magazine
avril 19, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

JUSTICE ET SOLIDARITÉ-JS, EXIGE SON RETRAIT PURE ET SIMPLE DU CIRCULAIRE 114-2 DE LA BRH SUR LE TRANSFERT EN GOURDE ET LE PROTOCOLE DU GOUVERNEMENT SIGNÉ AVEC DES CHAMBRES DE COMMERCE ET ASSOCIATIONS DU SECTEUR PRIVÉ DES AFFAIRES EN DATE DU 22 SEPTEMBRE 2020

4 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Port-au-Prince, 16 Février 2020

LE CIRCULAIRE 114-2 DE LA BRH SUR LE TRANSFERT EN GOURDE ET LE PROTOCOLE DU GOUVERNEMENT SIGNÉ AVEC DES CHAMBRES DE COMMERCE ET ASSOCIATIONS DU SECTEUR PRIVÉ DES AFFAIRES EN DATE DU 22 SEPTEMBRE 2020
NE VISENT QUE LE RENFORCÉMENT DU MONOPOLE ET AUSSI DE DECAPITALISER LA CLASSE MOYENNE
L’ORGANISATION JUSTICE ET SOLIDARITÉ-JS.-EXIGE SON RETRAIT PURE ET SIMPLE

JUSTICE ET SOLIDARITÉ-JS, après analyse et verification faites de l’expérience de la rentrée en vigueure du Circulaire 114-2 de La BANQUE CENTRALE d’HAITI (BRH) consistant à livrer les transferts venant de l’etranger en gourdes et le protocole d’accord signé avec des Chambres de Commerce et des Associations du Secteur Privé des Affaires, en dâte du mardi 22 septembre 2020, relative à l’affichage des prix et des transactions en gourdes qui visait la stabilisation du taux de change et subséquemment, maintenir la valeur de la gourde n’est qu’un trompe l’oeil.

Constatant que cette mesure au lieu de renforcer la valeur de la monnaie haïtienne et protéger les consommateurs, va de contraire à l’objectif pour lequel elle a été adoptée.

En effet, La population certes, n’a pas signée ce protocole mais il aurait du être représentée dignement par le Ministre du Commerce ou tous autres organismes y préposés. Ce ministère, qui, au lieu de défendre l’intérêt collectif, a agit au détriment de la population.

Aujourd’hui, il est certains et visible que les produits et services ne sont pas rendus véritablement en gourde sur le marché. Au vu et au su de tout le monde, certains services dont la santé, les voyages, la location de maisons et de voitures etc., sont facturés en dollars américains. Pourtant, le transfert des devises étrangères sont livrés sur le territoire national en gourdes suivant les mesures prises par la BRH. Et la population est dans la course pour racheter et ou se faire procurer le dollars de plus en plus rare objet de spéculation par les Banques.

L’organisation de Defense des droits Humains JUSTICE ET SOLIDARITÉ-JS, dénonce le comportement complice et injuste de l’Etat de connivence avec le secteur mafieux, suspecté d’être le prédateur qui ne cherche que l’interet d’un petit groupe, l’oligarque, au lieu du plus grand nombre.

A tel enseigne, les dernières mesures prises par les membres de ce Gouvernement ne vise qu’à renforcer et ou promouvoir le MONOPOLE dans le secteur financier (BANQUE) au mépris de l’article 250 de la constitution de 1987 améndée, interdisant toute forme de monopole.

Il faut souligner que même les cooperatives sont en difficultés de recevoir le dollars de la BANQUE CENTRALE (BRH).

En outres, les petits marchands qui remplissent leurs tables du côté de PANAMA qui cherchaient de dollars pour leur tremplin ont subi l’effet de cette rareté car il n’y a que les Banques et leur filliales qui recoivent le dollars américain issus des transferts de la diaspora.

La JS a eu l’heureuse opportunité d’interviewer certains marchands de PANAMA, qui sont en marjorité des femmes, ont dénoncé leurs galères de voyage vu que le dollars se fait on ne peut plus rare, car on peut acheter que cinquante (50 $) dollars à la Banque.

Devant cette impasse, emboglio financier, les petits commerçants issus de la classe dite moyenne, n’auront pas le choix que d’acheter dans les grands magasins de Delmas et de Petion-ville, propriétaire de la bourgeoisie oligarque, qui béneficient de l’Etat des franchises.

Et pour le gros peuple, il ne peut qu’acheter pour revendre les bals de « pèpè » anciennement appelés Kennedy venant des Etats-unis pour subvenir à leurs besoins et à leurs charges.

De tout cela, il faut noter la perception illégale du dollars cinquante (1.50 us) des transferts de la diaspora.

L’organisation JUSTICE ET SOLIDARITÉ-JS exige le retrait pure et simple du circulaire 114-2 ce, sans délai, qui vise la décapitalisation des marchands de PANAMA, des ouvriers, de la classe dite moyenne et de la masse populaire qui servent du dollars pour faire marcher leurs petites activités.

En somme, pareille décision aidera à stopper l’exercice du MONOPOLE en Haiti effectué en violation de l’article 250 de la CONSTITUTION HAÏTIENNE de1987, amendée et en vigueur.

Me Ebens EXANTUS, avocat, Directeur Exécutif.-

Me Wesly VILSAINT, Conseiller

Me Jean Phanor CAZE, Secrétaire, Responsable Programme.-
LE 15 FÉVRIER 2021

LA RÉDACTION DE LTP !!!
harryespoir@gmail.com téléphone 50948438136.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE.

NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES..