Nommé et révoqué sans avoir pris fonction, Renan Etienne clame son innocence dans le dossier d’un massacre à Martissant en août 2005 - Le Tout Au Pluriel Magazine
février 26, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Nommé et révoqué sans avoir pris fonction, Renan Etienne clame son innocence dans le dossier d’un massacre à Martissant en août 2005

4 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sans avoir eu le temps d’être installé dans ses fonctions de secrétaire d’État à la Sécurité Publique, Renan Etienne a été révoqué après avoir été nommé par Jovenel Moise. Inculpé de meurtre, de complicité de meurtre et d’assassinat sur la population haitienne en août 2005, comme en témoignent les publications de la presse et des cables diplomatiques de l’ambassade américaine en Haiti, l’ex militaire FAd’H et policier PNH affirme avoir été blanchi par la justice et a transmis au journal la copie d’une ordonnance qu’aurait émis le juge Jean Peres Paul

Samedi 20 février 2021

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE VIA
rezonodwes.com

POUR L’HISTOIRE ET POUR LA VÉRITÉ…

L’ancien Directeur Central de la Police Administrative ( DCPA), Renan Etienne, afin que nul n’en ignore, apporte ces précisions au public en général et à la presse en particulier.

Je suis Renan Etienne, né à Fort-Liberté le 17 août 1964, doctorant en Économie du développement, père de famille, identifié au NIF 003- -464 -045- 4, demeurant et domicilié à Lilavois 50#10, commune de la Croix des Bouquets

Historique des faits:

Le samedi 20 et le dimanche 21 août 2005, une opération de police a été conduite à Martissant pour y déloger des gangs armés. Suite à cette opération, plusieurs personnes auraient trouvé la mort alors que d’autres auraient été blessées, selon certains médias. Ce qui avait porté des Organisations de défense des droits humains à enquêter et produire des rapports et recommandations aux autorités. Le dossier faisait la Une de la presse.

A cette époque, je dirigeais la Direction centrale de la police administrative (DCPA) mais je n’avais eu bruit de cette opération que par le biais de deux membres de la section internationale des droits de l’Homme de la MINUSTAH. A dire vrai, si l’opération n’est pas de grande envergure, le Directeur central de la police administrative n’est pas obligé d’être informé par la Direction Départementale concernée.

Face au tollé que cette opération suscitait dans la presse, l’action publique a donc été mise en mouvement contre des policiers qui prenaient part à ladite opération. Le Cabinet d’instruction a été par la suite saisi par le Parquet près le TPI de Port au Prince.

La Justice avait jugé bon de m’auditionner, pas parce que j’avais pris part directement à l’opération ou je l’avais commanditée, mais tout simplement en ma qualité de Directeur central de la police administrative. En bon citoyen, j’avais collaboré avec la justice de mon pays.

Au terme de l’instruction, plusieurs policiers ont été condamnés et d’autres blanchis par la Justice pour n’avoir pas de responsabilités dans les cas de meurtres et de blessures enregistrés. Plusieurs de ces policiers blanchis avaient pu, par la suite, réintégrer l’institution policière.

Parmi les policiers blanchis par la Justice, votre serviteur Renan ETIENNE qui a été renvoyé hors des liens de l’inculpation pour n’avoir eu aucune responsabilité, de près ou de loin, dans ladite opération encore moins dans les meurtres enregistrés, selon l’ordonnance de l’Honorable Magistrat Jean Perès PAUL en date du 19 octobre 2006 (voir en annexe). Aucun appel n’y a été interjeté par la suite. Ce qui revient à dire, au regard de la loi, ladite ordonnance a acquis l’autorité de la chose souverainement jugée et s’impose envers et contre tous.

Pour la vérité et pour l’histoire, je tenais à faire ces précisions à l’opinion publique en général et à mes amis et aux membres de ma famille en particulier qui ont été dérangés par les assauts et accusations sans fondement à mon encontre pendant ces derniers jours suite à ma nomination au poste de Secrétaire d’État à la Sécurité Publique par le Président de la République. Ces accusations gratuites, farfelues et mensongères ne visaient qu’à salir la réputation d’un homme intègre qui a commis le seul péché d’avoir toujours pratiqué l’honnêteté et la rectitude durant toute sa carrière.

Et pour terminer, je fais référence à cet adage qui nous apprend que la vérité est comme de l’huile versée dans l’eau; elle apparaît toujours à la surface.

A bon entendeur, salut!

Renan ETIENNE
Citoyen haïtien

 

Pour authentification: Tél. +509 32 13 84 72
Email: renanetienne2@hotmail.fr

LE 21 FÉVRIER 2021

LA RÉDACTION DE LTP !!!
harryespoir@gmail.com téléphone 50948438136.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE.

NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES..

Laisser un commentaire