Le Tout au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Les instances concernées au gré de Magalie Habitant!

3 min read
Spread the love

Magalie habitant

Il n’est un secret pour personne que durant le règne du PHTK, avec Jovenel Moïse surtout au pouvoir, les institutions de l’État, sauf la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif, s’écartent de leur mission première pour se conformer au banditisme légal instauré. Après le Parlement ( 49e et 50e Législature ) vassalisé jusqu’à la fin du mandat des élus, les instances judiciaires, la Police Nationale, les institutions de lutte contre la corruption telles que l’ UCREF et l’ULCC sont en effet anéanties. À leur tête les gens sont là, ils reçoivent leur salaire, ils jouissent des privilèges, mais ne font rien pour la République. Le pire aujourd’hui aujourd’hui est le cas de la Direction Centrale de la Police Judiciaire ( DCPJ ) qui dispose d’une expertise dans la lutte contre la cybercriminalité, pourtant excelle dans une inaction complice.

C’est la crapule Magalie Habitant qui a fixé le projecteur de la société sur cette institution en ce début du mois de mars dans l’affaire des deux dominicains et d’un compatriote haïtien ( Ti nèg) kidnappés et séquestrés, dont elle est tristement célèbre pour avoir collaboré à leur libération dans l’indignité.
Une citoyenne dont la seule qualité est d’être identifiée au régime PHTK, a pu recevoir une mission d’une instance de L’État pour rencontrer les ravisseurs qui l’amène nt les victimes, les faire monter dans sa voiture personnelle, les conduit contre leur volonté, à la DCPJ pour être interrogés pendant 48 heures.

Notre institution républicaine experte en matière de lutte contre la criminalité n’a même daigné considérer Magalie Habitant comme une suspecte qui mérite d’être cuisinée! Il y a longtemps que personne n’entend parler d’action, d’intervention de la DCPJ, de la police généralement, pour détecter et arrêter ceux-là qui kidnapent, maltraitent, tuent et appauvrissent les familles par l’exigence de forte rançon. L’inertie complice de la DCPJ et de la Police en général boufoue d’un coup toute cette maîtrise de la technologie que dispose l’institution pour signaler les criminels, les localiser et les arrêter avec facilité.

Intervenant à la radio Magalie Habitant, confortable dans la jouissance de l’impunité, s’est contenté de relater que l’”instance concernée” lui avait confié une mission d’aller recevoir la livraison des personnes kidnapées et les amène à la DCPJ. Ce n’est qu’après maints exercices de décortication de discours qu’on a pu découvrir que madame Habitant était à la fois au service de la Commission Nationale de Désarmement de Dementellement et Réinsertion (CNDDR ) et de la DCPJ dans son aventure avec ses alliés dans la pratique du kidnaping d’État que connaît le pays depuis un certain temps. Un certain Jean Rebelle Dorcenat, l’un des dirigeants de l’une des “instances concernées” dont madame Habitant est partenaire à l’ère PHTKiste, allait par la suite, être forcé, grâce à la perspicacité des Journalistes de Magic 9, de confirmer que la CNDDR était la première instance à avoir confié à la très zelée Magalie, la mission facile.

Comment peut-on accepter de continuer à vivre dans une République démocratique où les institutions chargées de garantir la sécurité collaborent contre toute attente, avec des gens aux actions et à la réputation douteuse?

LE 10 MARS 2021

LA RÉDACTION DE LTP !!!
harryespoirmichel@gmail.com telephone 50948438136.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE.

NOUS SOMMES VOS YES ET VOS OREILLES…

You may have missed