octobre 28, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

PROTESTATION L’acteur Jimmy Jean Louis apporte son appui aux manifestations des 28 et 29 mars pour le respect de la Constitution de 1987

2 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

JEUDI 25 mars 2021

(LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE VIA UNE COURTOISIRE DU JOURNAL REZONÒ NÒDWES.com))–

Jimmy Jean-Louis, l’acteur et ancien mannequin et danseur haïtien , a apporté un appui ferme aux manifestations des 28 et 29 mars lancées par des organisations de la société civile en Haïti et l’opposition politique pour le respect de la Constitution de 1987.

En effet dans une vidéo publiée sur sa page Facebook et son compte Twitter , le meilleur acteur principal de la » African Movie Academy Award » déclare :

» Pa gen moun ki ka retire Ayiti nan kèm. Se pou tèt sa map apiye ak tout fos mwen manifestasyon kap fèt 28 ak 29 mas la.

» Pèp Ayisyen an pral mache poul di non ak ensekirite, non ak kidnaping, non ak tout masak yo.

» Nous connaissons déjà certains des acteurs. Nous devrons les mettre dans la lumière. Ce sont des mains invisibles qui nous manipulent.

» Ayi bezwen ou vre chanjman. Nou bouke. Ayisyen bouke. Nou tout bouke. Mwen bouke.
Non mwen se Jimmy Jean Louis. Mwen renmen Ayiti. »

Rappelons qu à l’initiative de plusieurs organisations de l’opposition politique, de la Commission protestante contre la dictature, du regroupement « Mache pou lavi », la population est invitée à participer activement les 28, 29 et 30 mars à des mouvements de protestation à travers les rues des différentes communes du pays.

À travers ces trois journées de mobilisation générale, les protestataires comptent marquer le 34e anniversaire de la Constitution de 1987. Ils entendent également dénoncer les agissements du pouvoir en place qui, selon eux, sont contraires à la loi mère du pays.

Aussi, par ces trois journées de mobilisation les regroupements de l’opposition et de la société civile veulent-ils poursuivre la grande mobilisation entamée depuis des mois pour contraindre le président Jovenel Moise et son équipe à respecter la charte fondamentale du pays.

Pour ces organisations, il n’est plus question de démission, puisque le mandat du locataire du Palais national est arrivé à son terme depuis le 7 février. Ils réclament le respect de la Constitution en vigueur, c’est à dire le départ pur et simple de Jovenel Moïse.

Si nou care de ayiti konsa, epa selman konseye pèp la al manifeste non, nou gen kob e nou gen zanmi ki gen kòb, ankouraje yo vin envesti nan peyi a tou, paske gen anpil jèn ki pap travay

— NARCISSE Frantz E. (@Nfecommis) 24 mars 2021

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE VIA UNE COURTOISIRE DU JOURNAL
👇🏿
REZONÒ NÒDWÈS.COM