Mes mots sur la situation de détresse d'Haïti. - Le Tout Au Pluriel Magazine
avril 19, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Mes mots sur la situation de détresse d’Haïti.

5 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enorck Raphael

a situation actuelle d’Haïti exige la transcendance, l’esprit républicain et le patriotisme comme l’amour d’engagement pour la patrie, car, il est nécessaire que chacun prenne ses responsabilités afin de dégager les bases concrètes claires et sans équivoque d’une unité nationale dans la diversité sans cesser d’être soi-même.

Il faut mettre chaque sensibilité au pied du mur et unir les vrais maçons sur un consensus global d’intérêts collectifs.

Il est temps de comprendre qu’il est illusoire de parler de développement sans le préalable d’Etat de droit, d’une démocratie réelle, des institutions républicaines fortes, d’une unité nationale vraie, une stabilité politique assurée, et « un contrat social pour construire un pays de maturité.

Parce que, toute société politique repose sur ces critères fondamentaux, notamment sur un contrat social: il revient de rappeler que la société, mieux la construction de la société est pour Emmanuel Kant, la tache suprême de l’humanité.

En d’autres termes, l’humanité de l’homme se mesure et mesurera toujours à la capacité qu’ont les individus humains à mettre sur pied des sociétés dans lesquels il fait bon de vivre pour tous les membres.
Tant que ce but ne sera pas atteint, l’humanité de l’homme restera une tâche inachevée.
Or, cette tache de construction de la société passe par la volonté libre d’entrer en communauté avec d’autres pour le vivre ensemble.

Ce qui ne signifie rien d’autre que la volonté d’être partie prenante à un contrat social. En effet, depuis, l’on sait que toute société humaine ou politique repose sur « un contrat social » Car, c’est ce pacte qui cimente l’unité d’une communauté humaine ou d’un peuple.

C’est d’ailleurs, de ce pacte social que dépendent toutes les autres conventions qui règlent les relations et la vie d’une communauté sociale ou politique.

Dorévant, l’intérêt supérieur de la nation et l’avenir de la jeunesse exige de dominer les rancœurs. C’est à ce prix seulement que nous pourrons poser les bases d’un véritable développement.

Toute autre considération privilégiant le « moi », la satisfaction d’ambitions personnelles au détriment de droit et l’unité nationale hypothéquera, pour des générations futures le développement harmonieux de la nation.

Par ailleurs dans tous les pays de droit dits civilisés, ce sont les élites de tous les niveaux sans exclusion aucune, qui discutent les problèmes de la société pour éclairer l’opinion publique sur les voies et moyens à suivre pour mener une vie descente et agréable, conforme à une certaine éthique morale et sociale.

Ainsi de nos jours, l’essentiel des débats doit être orienté sur la démocratie , l’État de droit, un contrat social mixte ou un projet de société équilibré, le dialogue nationale de la base vers le sommet c’est à dire depuis les quartiers jusqu’aux départements, l’unité nationale, sur le consensus global sur les structures économiques, sociales et politiques et l’ensemble des réformes de gouvernances et institutionnelles pour réorganiser l’État haïtien, afin d’encourager un changement collectif.

Les secteurs de justice, éducation, Agriculture et technologique doivent être les priorités des priorités de toute politique visant à consolider la cohésion nationale, le vivre ensemble, le respect mutuel, le respect de droits et devoirs.

Tous ceux qui cherchent à escamoter ces genres de débats veulent nous voir rester pendant longtemps dans la merde.

Pour éviter le recommencement de notre histoire douloureuse, il faut instaurer un véritable État de droit, reconstituer l’unité nationale, rétablir la solidarité, réhabiliter notre culture de peuple et les valeurs morales et éthiques qui fondent la stabilité politique et sociale de notre société.

Le développement social, économique, culturel, et technologique d’Haïti doit être au cœur de nos efforts de réflexion, de discussion, de proposition, de décision et de mobilisation. Il faut sans cesse le rappeler que le preable incontournable du décollage économique est l’instauration d’un véritable État de droit et la reconquête d’une unité nationale construite sur l’intérêt supérieurs de la nation.

Mais l’unité ne traduit pas automatiquement uniformité, mais plutôt d’accord sur l’essentiel sans cesser d’être soi-même. Nous devons agir maintenant et pour toujours dans un esprit patriotique dépouillé de toute arrière-pensée du sectarisme.

Non seulement, nous devons dialoguer pour le «bien commun », et, « non pour le pouvoir pour le pouvoir » unir pour mettre en commun nos atouts nos forces nos savoirs, nos expériences nos relations aux services du développement harmonieux du pays.

Aussi, pour réaliser ce combat collectif, il nous faut un changement de comportement tant dans la vie privée que collective ou publique.

De surcroit, nous devons appliquer « l’art du Nous »:

Car, notre société a besoin de l’émergence d’un nouveau « Nous ». Un « Nous » qui réunit des femmes et des hommes, des citoyens de toutes horizons, et qui s’engagent ensemble contre les contradictions de leur société, le droit au travail, à l’habitat, au respect, contre le mépris et les discriminations de toutes sortes ou les atteintes à la dignité humaine.

Ce « Nous » représente, désormais, ce rassemblement et cette dynamique de citoyens, confiants en leurs valeurs, défenseurs du pluralisme de leur commune société, respectueux des identités plurielles et qui désirent, ensemble, se battre au nom de leurs idéaux partagés au cœur de leur société.

C’est de cette manière que nait une communauté politique ou un peuple : les libertés individuelles s’unissent en une force commune et publique à laquelle elles confient le soin de les protéger et de les défendre et la démocratie comme alternative et système politique national, dans l’idéal d’une République de vivre ensemble.

Enorck Raphael

Libre penseur !
Paris le 27 Mars 2021
À 02H40AM

LE 5 AVRIL 2021

TOUS DROITS RÉSERVÉS
harryespoirmichel@gmail.com telephone 50948438136.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE NOUS SOMMES VOS YES ET VOS OREILLES…

Laisser un commentaire