octobre 17, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

La corruption est dans l »ADN de Jovenel Moise, semblerait-il.

2 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jovenel Moise passe le 24 février 2021 un contrat illégal de 400 millions de Gourdes avec une « firme » déjà indexée dans le rapport de dilapidation des fonds de Petro Caribe

Dimanche 11 avril 2021 ((rezonodwes.com))–Si la Cour des Comptes, dans son récent avis défavorable concernant un projet de contrat de 400 millions de Gourdes signé entre les Travaux Publics et COAMCO SA, n’était pas en mesure ou ne voulait pas révéler le nom du propriétaire de cette étrange firme d’infrastructures, apprenez qu’elle est dirigée par l’ancien député PHTK, Jean Wilson Hyppolite.

Selon des confidences d’un parlementaire ‘en fonction’ à Rezo Nòdwès, « des ministres de facto se seraient élevés contre ce contrat ‘tèt chat’ de 400 millions de Gourdes passé entre le pouvoir de facto de Jovenel Moise et l’ancien député Jean Wilson Hyppolite, le vrai patron de COAMCO« . En plus, a-t-il ajouté, ce que le journal a pu également vérifier, « le nom de la firme COAMCO SA est cité à plusieurs reprises dans le rapport de la Cour des comptes sur la dilapidation des fonds de Petro Caribe« , en grande partie sous le régime Martelly-Lamothe.

 

 

A la page 141 du rapport final de la CSCCA sur la dilapidation des fonds de Petro Caribe, lisons-nous : »L’analyse de ce projet a permis à la Cour de constater qu’il n’a pas été mis en œuvre de manière efficiente. D’abord, la Cour constate que la décision d’accorder le contrat à la Firme COAMCO est antérieure à l’adoption des résolutions autorisant les prélèvements pour financer le projet puisque le contrat est signé le 27 décembre 2012, tandis que les résolutions prises en conseils des ministres datent du 15 avril 2015, du 22 juillet 2015 et du 6 janvier 2016« .

D’autre part, en mars 2021, les commissaires de la Cour des Comptes et du Contentieux Administratif ont évoqué huit principales raisons dont l’absence d’acte d’approbation, avant de renvoyer à la Commission Nationale de Marchés Publics (CNMP), le projet de contrat de 399 952 869 de Gourdes sur une période de 21 mois, signé entre le Ministère des Travaux Publics (MTPTC) et l’entreprise COAMCO Haiti SA, sans matricule fiscal valide, pour révision en profondeur.

C e projet, avons-nous appris, consisterait – sans preuve convaincante – à « l’acquisition et mise en place de 10 500 m3 de béton bitumineux pour revêtement de chaussée dans les départements du Nord et du Nord-Est «, un projet révélé aujourd’hui farfelu, selon des ministres de facto après l’avis défavorable de la Cour des Comptes.

LE 12 AVRIL 2021

LA RÉDACTION DE LTP !!!
harryespoirmichel@gmail.com telephone 5094838136.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES…