Le Tout au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Réflexion du 26 avril 2020 ! Jésus – Christ, la référence chronologique – pivot de l’humanité

3 min read

Par:
Evintz BRILLANT

 

Jou pou jou, dat pou dat !

Aux âmes animales (19e pub.)

 

Malgré sa méchante volonté de nier les faits et leur vérité, de vouloir dessertir les effets de leur cause première, l’âme animale, prise au piège de sa corrompue sagesse athée, déclare mythique la plus spectaculaire de toutes les incarnations des esprits sur terre, tout en se retrouvant, qui pis est, confrontée aux idioties de ses raisonnements philosophiques, à la ridiculité de certaines de ses thèses ou antithèses scientifiques, et à l’illogisme de ses conclusions erronnées sur la création. D’où ce qui justifie de nombreux questionnements, de tout ordre.

Parmi, comment est – il donc historicoscientifique de se référer à un personnage biblique, tel Jésus, pour dater le premier questionnement philosophique sur l’être, le monde et leur éternité ou leur périssabilité, sur l’existence d’un Createur ou non, etc., tout en prétendant qu’il n’existait pas vraiment, qu’il est un mythe ?

C’eût été de l’illogisme !

L’humanité se réfère au 2e passage de Jésus pour diviser le temps en 2 périodes qui, pourtant, sont bibliques : 1 335 jours et 1 290 jours ; ce sont donc ces deux intervalles de 3000 annees, dont la fin du premier et le debut du second coincident avec la 2e venue de Jésus sur terre. D’où ledit passage – pivot qui avait marqué 12 heures des 24 imparties à l’humanité pour prendre note de sa rébellion ou de sa soumission finales, et cela avant le 7e millénaire sabbatique christique.

En disant : Av. J.-C, ou bien Ap. J.-C, est — ce que, par ce comportement, les scientifiques se seraient montrés illogiques, car pretendant le caractère mythique de Jésus – Christ ?

Un juste coup d’œil sur le balbutiement de la philosophie, quoique le roi salomon, bien avant, ait été le plus grand sage de toute l’humanité, donnera une idée de mon assertion. L’on dit :
Pythagore (570 – 480 Av. J.-C.)
Socrate (470 – 399 Av. J.-C.)
Platon (427 – 347 Av. J.- C)
Aristote (384 – 322 Av. J.- C.

À bien réfléchir !

Pour de vrai, il semble que la réalité du mythe de la Caverne de Platon se justifie, quant à nos savants d’aujourd’hui.

Parmi les endormies de cette Caverne, une ènième âme est sortie et contemplait cette fois – ci, une étincelle, une fine particule de la lumière spirituelle divine ; revenue pour y témoigner la douceur de ce à quoi elle a gouté, sauf les fous de la Caverne l’ont acceuillie, les savants, prétendant être sages pour avoir été contaminés du virus de l’Évolution, de thèses des premières sorties, dont Socrate, traitent de folle cette âme divinement illuminée, alors dépéchée pour finalement endiguer la propagation des ténèbres de Darwin, de Pythagore, de Platon…

Pourquoi ?

Parce qu’elle a conclu à l’absurdité des sophismes de toutes les premières, et qu’elle leur a apporté la lumière non corrompue. Mais, elle fut plutôt traitée de folle, puisque la rébellion a déjà envahi la caverne qui est trop contaminée de thèses ou d’antithèses ridicules des âmes animales, adeptes aveugles des insensées, des inconscientes de ce monde.

Tèt chaje !

Saisissez – vous, donc vous êtes, âmes animales !

Haiti : Lumiere des nations
Capitale politique et spirituelle du monde

Evintz BRILLANT

LE 26 AVRIL 2021

TOUS DROITS RÉSERVÉS
harryespoirmichel@gmail.com telephone 50948438136.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES…

You may have missed