octobre 18, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Pour mieux saisir et comprendre ! L’ange et son incarnation datée

2 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En vérité, n’était-ce la volonté de Papa YAH de sauver l’humanité, notamment les restés – soumis de sa sainte bergerie, aucun des anges incarnés ne se serait sauvé, et cela peu importe sa soumission céleste. Comme était au temps d’Ish, tel aurait été en ce Jour de la fin où les hommes, plongés dans l’ignorance et la corruption, sont bernés de réalités de toutes sortes, dont la possession d’une maison, d’un véhicule, d’un avion…

C’est lamentable ; l’État et les familles d’accueil ont piteusement échoué !

Que devrait – on donc fêter : Le jour d’incarnation ou le jour de naissance ?

Moi, je choisirai ceci : Le jour d’incarnation.

Toute âme sensée se différencie par sa spiritualité divine, c’est-à-dire par sa parole et ses actions respectueuses des 10 grands principes universels de l’humanité ; elle distingue son enveloppe corporelle, à savoir sa réalité physique, de sa vérité, donc d’elle – même, quant à ses fonctions spirituelles. D’où ce qui fait que fêter la naissance plutôt que de célébrer l’incarnation serait absurde, car le corps humain, donc l’enveloppe corporelle, est incapable de s’apprécier et de reconnaitre ses moindres signes vitaux, si ce n’est que l’âme y prenant note de la vie végétative et spirituelle.

Papa YAH, dans sa sainte parole, pointe du doigt cette double naissance pour distinguer la sortie du véhicule de son Atelier de fabrication (la famille) et du chauffeur (l’ange) qui, à la fraction de seconde, viendra la manipuler, ce qui rendrait plus importante l’âme, car c’est elle qui devrait se reconnaître dans son enveloppe et saisir son existence spirituelle. D’où l’on parlerait, à ce niveau, de la conscience nanmologique : L »âme se voit vivre dans un corps et cherche son Créateur en esprit et en vérité. Mais, certains, plus nombreux, inconscients, sont piégés de religions.

Oui, toute véritable connaissance de soi – même, sinon toute nette conscience spirituelle, quant à un ange qui habite un corps blanc, noir ou métis, et qui en devient l’âme, conduit cette entité spirituelle à l’humilité et à l’adoration de son Créateur, jamais aux actions et paroles réprehensibles et blasphématoires des âmes animales savantes ou non.

Fêter l’incarnation, c’est donc célébrer la conscience spirituelle divine ; c’est aussi reconnaître Papa YAH en soi – même, qui fait une œuvre de la création.

Moi, je me dis en ce jour : Joyeuse fête d’incarnation, Branche. Que YAHVEH Sabaoth, dans son immense grâce, comble toujours de bénédictions son serviteur !

Evintz BRILLANT

LE 2 JUIN 2021

TOUS DROITS RÉSERVÉS
harryespoirmichel@gmail.com telephone 50948438136.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES…