octobre 17, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

LE TOUT SPORTS Naomi Osaka : conférences de stress

4 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« LE TOUT SPORTS

Naomi Osaka : conférences de stres

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE VIA UNE COURTOISIRE DU JOURNAL

PARIS MATCH.

Gilles Martin-Chauffier
Naomi Osaka lors de l’événement de tennis Nike « Queens Of The Future », le 20 août 2019.Naomi Osaka lors de l’événement de tennis Nike « Queens Of The Future », le 20 août 2019.
Sipa
La jeune joueuse, qui a quitté Roland-Garros en pleine compétition, avait décidé de boycotter les conférences de presse du tournoi.

 Comme tous ceux qui regardent le tennis à la télévision, j’ai un immense respect pour Naomi Osaka. Elle est grande, elle est belle et elle fait peur. Quand elle pénètre sur un court, oubliez tout ce que vous avez entendu sur Madame Chrysanthème. On n’est pas au cinéma, où d’exquises porcelaines avancent à pas minuscules et répondent aux grognements masculins par de petits miaulements. Elle sert des missiles, elle renvoie des boulets de canon, elle pilonne ses adversaires au fond du court à droite puis les exécute sans pitié à gauche. Sa raquette a le souffle des orgues de Staline. C’est Kagemusha. Et les résultats sont à la hauteur : à 23 ans, elle a déjà remporté quatre titres du Grand Chelem, deux à New York, deux à Melbourne. Au classement WTA, elle est numéro deux. Tout simplement.

Pendant les mois de Covid de l’ère Trump, elle a plusieurs fois porté un masque au nom de George Floyd
Inutile de préciser que les grandes marques l’ont vite repérée. Il faut la voir entrer en scène : un vrai panneau publicitaire ambulant. Boissons sportives, compagnies aériennes, automobiles, raquettes… C’est la sportive la mieux payée de l’Histoire. On dirait un numéro de « Vogue ». Que des marques CSP+. Rien d’étonnant : 78 % des amateurs de tennis sont titulaires d’un diplôme. Le genre qui jette un œil d’expert sur les publicités pour montres suisses. Avec ça, Naomi est plus authentique que le Fuji-Yama : zen, polie, respectueuse, humble. La vraie jeune Japonaise livrée avec toutes les options. Nike la couve. Son visage, sa jeunesse, son talent… Et sa double origine ! Parce que, en prime, elle a été élevée à Long Island, puis en Floride mais son père, Léonard François, est haïtien. Et son fiancé est un rappeur. C’est trop beau pour être vrai. D’autant qu’il n’a jamais été question pour Naomi Osaka de se cacher derrière son éventail. Quand elle a des idées, elle les exprime. Pendant les mois de Covid de l’ère Trump, elle a plusieurs fois porté un masque au nom de George Floyd. Ce qui ne l’empêchait pas ensuite de balancer des coups droits à déraciner un arbre.

Jusqu’à ces dernières semaines, elle avait vraiment l’air affûtée comme un sabre de samouraï. Eh bien, erreur ! Elle aussi se fait des nœuds dans la tête. Au point qu’elle refuse de participer aux conférences de presse d’après-match et a quitté Roland-Garros en pleine compétition. Pour « préserver sa santé mentale », elle préfère recharger ses batteries toute seule, à l’écart. Introvertie, elle a déjà souffert de plusieurs épisodes dépressifs. Attention : pour une fois qu’on a le droit légitime de plaindre une personne riche, pas question pour moi de la critiquer. Surtout qu’on les connaît, ces fameuses interviews. Du pur bavardage. On écoute comme à la messe une personne épuisée sortir des formules toutes faites et avouer que oui, en effet, elle est contente d’avoir gagné. On s’extasie quand elle remercie le fabuleux public. On la vénère si elle a une pensée particulière pour la France.

L’expression continuera à guichets fermés
Le seul intérêt est d’entendre la voix de la joueuse et d’apercevoir sa façon d’être. Ses réponses, elles, n’ajoutent pas une goutte à la pluie. Selon un proverbe japonais, les mots qu’on ne prononce pas sont les fleurs du silence. Bien dit. Dans le calme, on n’entend que l’essentiel. Ce qui nous donne le temps de réfléchir. Et de nous demander si Naomi est aussi innocente qu’elle en a l’air. Car ni elle ni ses camarades n’ont l’intention de ne plus s’exprimer. Ils vont tous continuer à twitter, à envahir Instagram, à occuper Facebook, à alimenter leurs followers. Seulement, ils le feront à guichets fermés.

Lire aussi.Chronique « L’air du temps » : Paris pousse le bouchon trop loin

Fermés pour nous, pas pour tous. Des publicités se glisseront vite dans leurs messages. Un de ces quatre matins, ce sera même payant. Comme les sessions de nuit du court central de Roland-Garros réservées à Amazon Prime. Tout sera rémunéré, sous contrôle, sans contact. Un véritable monde rêvé. Sans ces journalistes qui caquettent. Et là, vous verrez, incroyable mais vrai : vous nous regretterez ! D’avance merci Naomi.

LE 22 JUIN 2021

LA RÉDACTION DE LTP !!!
harryespoirmichel@gmail.com telephone 50948438136.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES…

LA RÉDACTION DE LTP