septembre 24, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

La PNH a participé à l’assassinat de Jovenel Moise, avouent des détenus colombiens

3 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

le tout au pluriel magazine via une courtoisie du journal
rezonodwes.com

LES DÉTENUS COLOMBIENS AFFIRMENT QUE LA POLICE ÉTAIT DÉJÀ AU DOMICILE DE JOVENEL MOÏSE LORSQU’ILS SONT ARRIVÉS SUR LES LIEUX.

Que fait encore Léon Charles à la tête de la PNH ? Et Claude Joseph, pourquoi ne s’est-il pas encore mis à la disposition de la « justice » ?

Le Roi est mort, vive le Roi ! c’est bien ça. Se vin’n fè eleksyon fo mamit kòmsi se eleksyon ka devlope peyi-a. Nou mechan tout bon vre.

L’inquiétude, pour certains, écrit l’agence de presse Efe, « est que ce soit la police haïtienne qui mène l’enquête, si des membres de l’institution sont impliqués« .

le tout au pluriel magazine via une courtoisie du journal
rezonodwes.com

Trois officiers en uniforme ont été arrêtés. Le FBI est sollicité pour localiser les étrangers qui résident aux États-Unis.

Les autorités haïtiennes viennent d’admettre que des membres de la police haïtienne étaient impliqués dans l’assassinat du président Jovenel Moïse le 7 juillet. Plusieurs des anciens militaires colombiens ont insisté sur le fait que des officiers influents les ont autorisés à entrer dans la résidence du président et qu’ils y étaient avant l’arrivée du commando armé.

Mais ce n’est que mardi que le directeur de la police haïtienne, Léon Charles, sans mandat constitutionnel, a révélé que trois membres de son institution, identifiés comme Boni Grégoire, Clifton Hyppolite et Dominique Cauvin, avaient déjà été capturés.

» Ce dernier (Cauvin) a assisté à toutes les réunions pour planifier l’assassinat du président de la République. Ces réunions ont été organisées avec Reynaldo Corvington, qui a déjà été capturé », a indiqué Léon Charles ayant pris du temps pour révéler publiquement l’information.

Et « le procureur de la République » a admis que les informations qui ont permis de les localiser ont été obtenues après « l’analyse des déclarations des assaillants », en référence aux ex-militaires et mercenaires colombiens.

Sans révéler de noms, M. Charles qui a une affinité pour des points de presse dont il a lui seul le secret, a déclaré avoir demandé au FBI de l’aider à localiser trois étrangers soupçonnés d’avoir financé l’opération contre Moïse.

« Trois ressortissants étrangers vivant aux États-Unis ont été principalement impliqués dans le financement de l’assassinat du président. Nous avons demandé au FBI et aux autres entités qui travaillent avec nous de nous aider à les localiser », a déclaré M. Charles.

Il a ajouté : « Il a fallu beaucoup d’argent pour exécuter l’opération, infiltrer la police, recruter ces attaquants, les faire voyager, les loger, etc. Nous sommes en train d’utiliser le matériel saisi pour poursuivre les cerveaux« .

Plusieurs des ex-militaires colombiens détenus ont affirmé que lorsqu’ils sont arrivés à la résidence de Jovenel et Martine Moïse, des policiers haitiens s’y trouvaient déjà.

Comme l’a révélé EL TIEMPO, plusieurs des ex-militaires colombiens détenus ont insisté sur le fait que lorsqu’ils sont arrivés à la résidence de Moïse, des policiers locaux s’y trouvaient déjà.

En fait, ils ont affirmé que la porte de la résidence a été ouverte après qu’un membre important de cette institution ait appelé le gardien. Par conséquent, il n’y a pas eu d’échange de tirs.

L’inquiétude, pour certains, est que ce soit la police haïtienne qui mène l’enquête, si des membres de l’institution sont impliqués.

LE 23 JUILLET 2021

LA RÉDACTION DE LTP !!!
harryespoirmichel@gmail.com telephone 50948438136

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES…