septembre 24, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

HAÏTI POLITIQUE INITE A PLAIDÉ POUR « UN government consensuel bicéphale » lors de sa rencontre avec Daniel Foote

2 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE VIA UNE COURTOISIE DU JOURNAL GAZETTE HAÏTI.

L’envoyé spécial des États-unis en Haïti Daniel Foote, de retour au pays depuis 15 août, a rencontré plusieurs structures politiques dont le parti INITE qui réitère sa position pour une solution haïtienne à la crise et la mise en place d’un gouvernement consensuel bicéphale, suivant l’accord du 9 juillet 2021 qui avait fait du sénateur Joseph Lambert président provisoire de la république et du Dr Ariel Henry, premier ministre.

« Nous lui avons expliqué le pourquoi du choix d’un gouvernement bicéphale, en raison du cadre légal administratif haïtien », indique Marie Denise Claude, jointe au téléphone par la rédaction de Gazette Haïti. Elle rapporte que « l’envoyé spécial Daniel Foote a fait comprendre qu’il n’est pas là pour imposer quoi que ce soit ».

« Nous allons continuer de travail sur le protocole d’entente du 9 juillet », assure la militante politique qui dit avoir discuté de la question avec l’envoyé spécial américain qui, selon elle, serait d’accord avec eux dans leur démarche.

Marie Denise Claude a affirmé avoir soutenu qu’ « il faut une solution haïtienne à travers un accord entre les politiques et la société civile pour un nouveau gouvernement susceptible de garantir la sécurité et d’entamer la réforme constitutionnelle, avec la mise en place d’un nouveau CEP ».

Tout comme le secteur démocratique et populaire, le parti politique INITE avance que les conditions ne sont pas réunies actuellement pour l’organisation des prochaines élections dans le pays. « Il nous faut cet accord pour savoir s’il faut une nouvelle constituante pour préparer la nouvelle constitution ou réformer la constitution et après on pourra évoquer la question des élections », croit l’ancienne candidate au sénat.

« Il n’a proposé aucune date pour les elections, et il a expliqué qu’il espère que nous trouverons ce consensus plus ou moins large et suffisant », a rapporté l’ex ministre à la condition féminine qui défend « un gouvernement équilibré qui sera capable de créer la confiance ».

Selon la représentante de l’INITE, disant s’opposer aux solutions de la communauté internationale, « il reste maintenant aux politiques et la société civile de discuter de cette opportunité pour permettre au pays de sortir de la crise multiforme auquel il fait face ».

Daniel Foote est à son deuxième voyage en Haïti depuis sa nomination comme nouvel envoyé spécial des États-Unis en Haïti. Il a déjà rencontré des représentants de partis politiques et certaines organisations de la société civile et de défense de droits humains dans le but de trouver une solution à la crise haïtienne.

Par: Juhakenson Blaise