octobre 17, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

SOCIÉTÉ OPINION RÉFLEXIONS Page retrouvée et HOMMAGEà l’Église Catholique locale. Mes Réflexions sur l’Avenir d’Haïti le 20 août 2019

5 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ce matin, à la messe, j’ai eu une pensée spéciale pour notre premier Archevêque Haïtien, Mgr François W. Ligondé, pour quatre autres Evêques Haïtiens, Mgr Jean-Jacques Claudius Angénor, Mgr Emmanuel Constant, Mgr Jean-Baptiste Décoste et Mgr Remy Augustin, tous partis déjà pour la maison du Père. En effet ce fût le 20 août 1966, après d’intenses et difficiles négociations entre le Gouvernement du Président François Duvalier et le Vatican, que des prêtres haïtiens, pour la première fois, avaient été nommés Archevêque et Evêques titulaires de l’Archidiocèse de Port-au-Prince, des Diocèses des Cayes, des Gonaives et de Port-de-Paix. Cet évènement, marqua le début de l’haïtianisation de notre Eglise. Cela fait déjà 53 ans et cette haïtianisation se poursuit et se transforme lentement en maturité dans l’Evangélisation et dans ses oeuvres de charité. Ainsi, cette dâte du 20 août est une dâte solennelle dans la construction du clergé national. Notre Eglise locale, depuis lors, joue un rôle indiscutable de suppléance dans les domaines de l’éducation, de la santé et du développement. Le travail est immense et difficile, mais le prêtre et le religieux Haïtiens vont et continuent d’être présents là où les autres professionnels refusent d’aller. L’haïtianisation de l’épiscopat avait un prix et le prêtre haïtien l’assume au quotidien fièrement et courageusement dans la foi et dans le service des démunis dans nos villes et sections communales les plus reculées, les plus négligées et les plus abandonnées.
Aujourd’hui, tous nos Archevêques et Évêques sont haïtiens. Et nous avons même un Cardinal. Qui l’aurait cru, il y a 60 ans. On peut retarder mais non pas arrêter la marche de l’histoire.

Ainsi se trompent ceux et celles qui pensent pouvoir impunément et indéfiniment voler, piller, mentir et tuer dans ce pays. Ils ne semblent pas s’apercevoir que, depuis quelque temps, il y a une histoire de revendications, de dignité, de justice sociale qui s’écrit. Le peuple n’est plus dupe et plus personne ne le fera prendre la lune pour du fromage.

Je constate, depuis quelques jours, avec amusement et sans étonnement, l’audace de certains grands ténors phtkistes à vouloir s’éloigner verbalement du Président Jovenel Moise. Mais en réalité, ils ont jouit et jouissent encore de tous les privilèges que leur confèrent leur proximité et leur appartenance au Gouvernement qu’ils critiquent aujourd’hui. Ces phtkistes veulent sacrifier et immoler Jovenel comme s’il était le seul bandit légal, le seul amateur, le seul coquin, le seul bloffeur, le seul menteur, le seul archaïque. Le peuple sait très bien que Jovenel est votre créature, votre choix, votre président. Vous avez fait campagne pour lui, vous avez financé sa campagnesà partir du trésor public, vous avez triché et vous l’avez imposé. Son échec au pouvoir aujourd’hui est aussi le vôtre. En rejetant Jovenel, le peuple Haïtien vous rejette aussi et vous en tient rigueur. Qui le connaissait? D’où nous vient-il? C’était votre poulain et votre doublure, ce fameux « nèg-bannan » avec sa formule magique de dlo, solèy, tè, moun. Vous avez présenté l’individu comme étant la solution à tous nos problèmes.
Vous ne pouvez pas le renier maintenant. Dire aujourd’hui à la Nation que vous ne saviez pas que Jovenel n’était pas à la hauteur, serait une faute grave de naïveté et d’absence de jugement. Lui dire que vous saviez que Jovenel était aussi borné et que, malgré tout, vous l’avez imposé comme Président, est d’un cynisme à nul autre pareil. Ce manque de jugement frise la méchanceté et révolte les consciences.

Chers phtkistes, c’est votre droit le plus entier de vouloir sauter du bateau de Jovenel qui prend de l’eau et qui va à la dérive. Mais, à cette heure tardive, cette décision paraît suicidaire, parce que le navire est rempli d’eau qui vous monte jusqu’au cou déjà, à cause de votre gloutonnerie. Vous avez trop volé, trop dépecé les caisses de l’état et empoché trop d’argent pour clâmer aujourd’hui votre innocence. Vous êtes laids, avilis et finis. Il ne vous reste qu’à aller expier vos péchés en prison ou subir un jour le courroux de la population.

Peuple Haïtien, restez et soyez vigilants ! Méfiez-vous et tamponnez le front de tous ces politiciens caméléons et véreux d’un grand « R » qui s’adonnent régulièrement au recyclage, en vue de se faire une nouvelle virginité pour les prochaines élections. Ces » RECYCLÉS « politiques ne sont autres que des  » abolochistes » invétérés.

La Rupture avec la mauvaise gouvernance, l’amateurisme et l’opportunisme doit être totale. Le PHTK a échoué et, avec lui, tous les récyclés qui passent sans état d’âme d’un Gouvernement à un autre, d’une plate-forme à une autre,d’un parti politique à un autre.Un peu de loyauté Messieurs.Un peu de consistance et de reconnaissance envers vos patrons.

Le Pays a besoin de sang neuf. Et il doit le puiser dans le « Petit Reste » constitué de ces hommes et de ces femmes qui ne se sont jamais prostitués dans la corruption, dans le pillage des biens de l’Etat et ceux d’autrui.

Une autre Haïti est possible non pas avec les récyclés, mais avec les vrais fils et filles du Pays. Êtes-vous prêts pour cette grande aventure?Êtes-vous prêts à relever ce défi? Si oui, vous êtes déjà un Arc-en-ciel, un signe d’espérance pour une Haïti prospère et moderne dans l’harmonie de sa diversité.

Bonne Fête à tous nos Archevêques et Evêques Haïtiens.

Bonne Fête au clergé Indigène. Soyez fiers de votre mission et du chemin parcouru avec le peuple de Dieu. L’Eglise Catholique est l’Institution nationale la plus proche du réel haïtien. Elle rythme même la vie sociale de toutes nos villes et sections communales, puisque ce sont les Fêtes Patronales qui leur donnent du relief et servent d’occasions de grandes célébrations et de retrouvailles. Ainsi l’Eglise Catholique en Haïti, par son rôle de suppléance devient le grand acteur et facteur de développement. Car, partout où elle s’implante dans nos villages, des routes voiturables sont percées, des écoles et des dispensaires sont créés. Et ce sont des paroisses qui deviennent toujours des Communes. Chers catholiques, soyons fiers de notre Eglise Indigène. Aucune institution ne fait mieux que nous dans le Pays ou pas encore. Aucune. Prions et encourageons nos leaders religieux pour qu’ils soient toujours de vrais Bergers.

Bonne fête à notre Eglise locale.

Père Jean-Miguel Auguste

+50937470865
+13473378954
miguelnov19@gmail.com
LE 21 Août 2021

TOUS DROITS RÉSERVÉS
harryespoirmichel@gmail.com telephone 50948438136.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES…