septembre 24, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

USA | Afghanistan : Le chef de la CIA aurait secrètement rencontré le chef des Talibans à Kaboul

2 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

CIA Director, William Burns, testifies during a House Intelligence Committee hearing about worldwide threats, on Capitol Hill in Washington, DC, April 15, 2021. (Photo by Al Drago / POOL / AFP)

La présence en Afghanistan de William Burns, diplomate chevronné, à la tête de l’Agence depuis mars dernier, montre l’urgence ressentie à Washington, analyse le journal Le Parisien

Mardi 24 août 2021 (( le tout au pluriel magazine via rezonodwes.com))–

Le journal Washington Post a révélé, mardi, la tenue d’une rencontre « secrète » entre le directeur de la Central Intelligence Agency (CIA), William Burns, et le leader du mouvement taliban, le mollah Abdelghani Barader.

Le journal a cité des responsables américains – qui avaient refusé de révéler leurs identités – selon lesquels la réunion aurait eu lieu lundi dans la capitale afghane, Kaboul.

Le Washington Post a souligné que cette rencontre constituait la première réunion directe entre un membre éminent des Talibans et un responsable de l’administration américaine, depuis la prise de contrôle de Kaboul par ce mouvement.

La Central Intelligence Agency, fondée en 1947 par le National Security Act, est l’une des agences de renseignement les plus connues des États-Unis. Elle est chargée de l’acquisition du renseignement et de la plupart des opérations clandestines effectuées hors du sol américain.

La domination des Taliban a coïncidé avec la mise en œuvre d’un accord conclu grâce à la médiation du Qatar, en vue du retrait militaire américain d’Afghanistan, qui devrait s’achever le 31 août.

La décision du président américain Joe Biden de dépêcher à Kaboul William Burns, souvent présenté comme le plus chevronné de ses diplomates – il fut notamment ambassadeur des États-Unis en Jordanie et en Russie -, illustre la gravité de la crise pour son administration, alors que ses partenaires le pressent de repousser la date du retrait du 31 août, pour tenter d’évacuer le maximum de personnes de Kaboul d’ici là, et qu’une terrible course contre la montre est engagée.

LE 24 Août 2021

LA RÉDACTION DE LTP !!!
harryespoirmichel@gmail.com telephone 50948438136.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES…