Le Tout au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

La Presse Haïtienne et le phénomène salamique du kidnapping : réalités et enjeux ; Regard d’un bloggeur avisé!

20 min read
Spread the love
 « Il n'y a pas de grandeur où il n'y a pas de vérité. » (G. E. Lessing)

« Ce qui se passe actuellement en Haïti n’est pas une mince affaire; la mission de Léon Charles est de déstabiliser totalement notre force de police pour faciliter l’invasion de la République Dominicaine. Désormais, je me rends compte que certains Haïtiens ne sont pas fils de Dessalines; de ce fait, je ne peux pas les appeler tous frères. Après avoir fait une analyse exhaustive de la situation actuelle, je réalise qu’il y a une liaison parfaite entre Léon Charles et les gangs. Malgré tout, je suis fier d’être Haïtien. Certains HAÏTIENS ont l’habitude de dire que le vaudou nous a rendu libres; c’est faux. Le Dieu CRÉATEUR nous a donné la liberté; hélas, les adeptes lucifériens ont tout fait pour nous détruire. Si vous n’avez pas l’esprit de Dieu en vous, vous n’allez pas pouvoir comprendre l’évolution de la situation chaotique qui prend le large en Haïti. De tous les temps, les empires ont toujours eu des médiums à leur service; ils savent très bien le plan de Dieu pour Haïti. Malheureusement, quoiqu’ils fassent, ils ne pourront pas nous stopper; le cycle négatif est déjà fermé, la récréation est terminée. Dieu va prendre en charge le destin D’HAÏTI. » (Wilberton Pongne)

Je remercie le Ciel ; mon Créateur ; mon seul Sauveur et Rédempteur, Jésus-Christ pour le souffle de vie, sa divine protection, et sa bienveillance à mon égard, pécheur impénitent. Nous n’avons pas choisi de mener cette guerre, on nous a choisi et nous sommes équipes par notre Maître pour la mener. L’assassinat de Jovenel Moïse et l’aloralité de la classe politique haïtienne et de tous ces éléments qui le combattaient, mais qui, après trois mois n’arrivent pas à proposer une solution viable pour redémarrer le pays, m’ont permis de comprendre que nous menons une guerre spirituelle, et il faut des révolutionnaires spirituels pour la mener. Un individu qui passe tout son temps à dénoncer, se trouvera dans une situation où même ceux qu’ils supportent dans ses dénonciations finiront par le prendre pour un loup. « Ne cherchons pas une vaine gloire, en nous provoquant les uns les autres, en nous portant envie les uns aux autres. » (Galates 5 v 26). On peut bien prendre la décision de garder le silence certaines fois pour se renforcer mentalement et spirituellement ; mais on est obligé de délier sa langue pour crier haro sur le baudet. Certains individus croient que j’ai une vie sociale très active, mais en réalité, je suis très casanier et j’aime la solitude. Je choisis de m’isoler pour ne pas ramasser les « giyon » des autres. Il y a des gens, même au téléphone, ils arrivent à te déranger, voire les rencontrer face à face. Avec les Haïtiens, il faut toujours se mettre en condition pour faire une cure d’âme pour briser les liens spirituels qui empêchent sa croissance spirituelle.

John Eldredge écrit dans « Indomptable » que « Nous sommes nés dans un monde en guerre. Il ne s’agit pas d’une pièce de théâtre; c’est une bataille sanglante…L’homme ne naît pas au milieu d’un opéra bouffe, mais dans un monde en pleine guerre. » Le serviteur de Dieu, et celui qui choisit de dire la vérité au péril de sa vie, est un guerrier spirituel qui doit toujours être en position de combat. Je choisis volontiers de combattre ceux qui s’amusent à détruire les vies, si puissants qu’ils soient. Dans une guerre, il y a toujours deux parties rivales ; la neutralité n’existe pas sur le champ de combat. Aujourd’hui, dans l’Haïti latrinisé et cacaïsé des bandits légaux, il y a des gens qui veulent te faire comprendre qu’il ne faut pas affronter les bandits et qu’il faut garder le silence. Certains prennent un malin plaisir à citer des textes bibliques hors contexte pour faire violence sur les autres et les intimider pour protéger les bandits. C’est une tactique qui ne marchera avec moi, car fils de berger et disciple du Christ, je prends du temps pour me former, lire ma Bible en Haytien, et chercher la présence de Dieu, du Saint-Esprit. Les kidnappeurs et bandits légaux ne me réduiront jamais au silence. « Si l’ennemi de notre âme souhaite lancer un de ses missiles enflammés là où il aura le plus d’impact, il a le choix entre quatre cibles principales: La fortune, la célébrité, le pouvoir, le plaisir. Quand on aborde le problème de la tentation, ils font figure de gros bonnets. En résistant à chacun ouvertement, nous faisons croître la maturité dans notre cœur. Alors, gardez les yeux ouverts et le bouclier à portée de la main. La bataille fait rage en ce moment même. Impossible d’accorder le moindre crédit aux trêves de Satan. » (Charles Swindoll).

Je connais mes forces et mes limites ; et je me bats continuellement pour vaincre toute peur, actualiser mes potentiels et devenir plus humain. Je réside en Amérique du Nord depuis le 11 Janvier 2000. Se pa pati mwen te pati, se vwayaje mwen te vwayaje pou m t al ranmase konesans ak savwafè ke m pat ka jwenn ann Haïti ; m ap retounen lakay mwen, e sa pap pran tan. Je ne suis pas les « bwat fatra », encore appelés médias en Haïti, et ceci pour plusieurs raisons. Je veux rester saint de corps et d’esprit, et il est impossible de parvenir à cette fin en écoutant les médias haïtiens, et menm nan gade televizyon Ozetazini kote se fatra y ap mete nan sevò moun. La presse est une vermine dans tous les pays au monde ; mais dans les pays sous-développés et appauvris, elle n’est pas seulement une vermine, mais un outil de déstabilisation et de contrôle des masses. L’une des science que la presse utilise pour manipuler les gens et les porter à se déresponsabiliser, est la psychologie politique qui « étudie les liens entre les attitudes, pratiques politiques collectives et individuelles et le psychisme humain. » Même quand les « machann mikwo » ne sont pas de fins lettrés ; ils maîtrisent les outils de manipulation. Je veux aborder ce jourd’hui, la question de la Presse Haïtienne face au phénomène salamique du kidnapping qui connait un essor fulgurant durant ces cinq dernières années. Je prends le cas de Joanna Dorcéus pour illustrer mes propos et soutenir mon analyse. J’encourage les jeunes universitaires à effectuer des recherches sur la psychologie politique qui est un champ prometteur à maîtriser si l’on veut vraiment se battre pour l’avènement de l’Haïti santibonisé.

Nous savons qu’Haïti est un pays contrôlé par les États-Unis d’Amérique ; et l’Establishment américain, depuis une trentaine d’années, a donné carte blanche à l’esclave de sens, William Jefferson(Bill) Clinton pour gérer Haïti salamiquement. Même les Haïtiens qui vivent dans des grottes connaissent la réputation de malfaiteur de ce monsieur qui jure par tous les démons qu’il anéantira Haïti. Nul besoin d’évoquer ici les raisons de cet acharnement contre Haïti puisque nous avons tant écrit sur ce sujet. Tout est question de système. « Un système est un ensemble organisé de principes coordonnés de façon à former un tout scientifique ou un corps de doctrine : Système philosophique. … Ensemble d’éléments considérés dans leurs relations à l’intérieur d’un tout fonctionnant de manière unitaire : système nerveux. ». Il y a une autre définition beaucoup plus étayée qui se lit ainsi : « Un système est un arrangement de composantes par rapport à un ensemble dont elles dépendent. Il ne s’agit pas de prendre seulement en compte toutes les relations existantes entre les objets. Ce qui importe, dans un système, c’est la place relative de chaque sous-partie par rapport à l’entité globale. » En Haïti, nous avons ce que l’on appelle le « système peze souse ». Le peuple est une vache, et les élites sont des buveurs de lait qui s’immobilisent à la mamelle. Il y a tout un apparatus qui maintient ce système. Chers compatriotes, le « système peze souse » a ses gardiens et ses stratèges. Les gardiens sont les politicards et les contrebandiers, trafiquants de cocaïne et évadés fiscaux de Labouchwazi. Les stratèges et maîtres à penser sont à Ottawa, à Paris, au Vatican, à Washington D.C. ; et dans les ambassades du CORE GROUP.

Le kidnapping auquel nous sommes exposés en Haïti, est une arme de combat très efficace pour les salamistes du CORE GROUP. Ma tête est bien placée sur mes épaules et je dis ce que j’observe comme fait et vérité de la Palice. Les patrons de médias en Haïti sont les gardiens en chef du système, car c’est à travers eux que la psychologie politique s’applique en Haïti. Ce n’est pas un hasard si Patrick Moussignac, le patron de RTVC fait le sourd, et fait fi de toute règle de déontologie en donnant la pleine bénédiction à des ânes de débiter des âneries sur toutes les fréquences de radio, plus d’une dizaine qu’il contrôle, et arnaquer les bandits légaux qui contrôlent l’État. Patrick Moussignac a compris depuis 1995 ce que tous les autres patrons de médias beaucoup plus instruits et formés que lui ignoraient : Il faut renforcer son intelligence émotionnelle, sociale et son quotient d’adversité pour naviguer dans une société fermée et raciste comme Haïti. Avant de poursuivre, j’aimerais faire un point très important ; laisse-moi énumérer et définir les différentes types d’intelligence et de quotients. 1- « Le Quotient Intellectuel est la mesure, effectuée à l’aide de tests, qui permet d’évaluer le niveau intellectuel, l’intelligence. » 2- « Le Quotient émotionnel est un Indicateur de mesure de la capacité d’un individu à gérer ses émotions. Il permet de déterminer dans quelle mesure un individu placé dans une situation émotionnelle intense sera capable de faire face et de réagir de manière efficace et constructive à ces circonstances difficiles. » 3- « Le Quotient social (QS): c’est la mesure de votre capacité à construire un réseau d’amis et à le maintenir sur une longue période. Les personnes qui ont un Quotient Emotionnel et un Quotient Social plus élevés ont tendance à aller plus loin dans la vie que celles qui ont un Quotient Intellectuel élevé. » 4- Le Quotient d’Adversité ou l’art de transformer les obstacles en moteurs de croissance et en opportunités.

Patrick Moussignac, comme nombre de bandits légaux qui ont échoué dans leurs études scolaires et universitaires ont un quotient émotionnel, social et d’adversité très élevé ; et c’est eux qui mènent la danse dans le monde. Le Quotient Intellectuel est le moins important pour réussir dans la vie, crois-moi. Le « système peze souse » a son mécanisme de fonctionnement que vous devez connaître et comprendre. J’ai écrit un tas de texte sur ce mécanisme. Les grands patrons de médias qui ont la bénédiction des ambassades du CORE GROUP savent qu’ils ne doivent pas orienter les débats dans leurs médias pour susciter un éveil de conscience chez les individus qui doivent devenir des citoyens, surtout les jeunes. La programmation « Rabòday » que vous avez dans les différents médias n’est pas le fruit du hasard ; mais c’est une stratégie bien concoctée. Je vous invite à effectuer des recherches sur les dix stratégies de manipulation des masses par la presse de Noam Chomsky : 1-La stratégie de la distraction, 2- Créer des problèmes, puis offrir des solutions, 3- La stratégie de la dégradation, 4- La stratégie du différé, 5- S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge, 6- Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion, 7- Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise, 8- Encourager le public à se complaire dans la médiocrité, 9- Remplacer la révolte par la culpabilité, 10- Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes.

Dans une perspective philosophique, le système « peze souse » s’appuie sur un sous-système appelé le « Bò Katedralisme. » Le Bò Katédralisme est un sous-système salamique visant à leurrer les gens et les porter à embrasser le faux pour le vrai à travers un discours subliminal zombificateur; en somme c’est vendre du vent, promouvoir le faire-semblant. C’est ce système que nous sommes appelés à démanteler! Les « machann mikwo » de la trempe de Valéry Numa sont rois dans l’utilisation du Bò Katédralisme. Écoutez bien, nous sommes en face de puissants adversaires qui constituent une mafia, une sorte de « Cosa Nostra ». Demandez-vous bien pourquoi les journalistes « machann mikwo » manipulateurs dits « Journalistes seniors » ne sont jamais intimidés par les bandits voyous des ghettos, ainsi que les politicards, les éternels voyous de Labouchwazi et tous ceux et toutes celles qui représentent le système peze souse dans la psyché collective nationale. Se moun ki pa gen non, bandi kidnape, e kidnapè yo konnen ki moun pou yo pa kidnape. Cela peut arriver qu’un kidnappeur touche un intouchable, et là il peut être exécuté par son « Boss ». Ne soyez pas étonnés quand vous voyez que les différents médias ne prennent jamais position contre le kidnapping et la violence systémique en Haïti. Ne vous trompez pas, les médias populaires en Haïti ne sont pas des médias alternatifs. « Les médias alternatifs sont des médias qui véhiculent des informations alternatives aux médias de masse commerciaux ou étatiques. Souvent gratuites ou sans publicité, ils se présentent comme des médias citoyens différents des grands groupes de presse, à la ligne éditoriale différente, s’opposant de cette façon aux médias de masse. Ils offrent des informations qui se veulent à contre-courant des tendances dominantes. Ils se situent généralement à la marge du spectre politique classique, dans le monde de l’économie sociale et solidaire, à l’extrême droite, à l’extrême gauche, etc. ». Radyo ak Televizyon se antrepriz prive ki monte pou fè kòb ; pa gen santiman ; nèg ak nègès ap fè kòb.

À qui profite le kidnapping sauvage en Haïti ?

Le kidnapping est une menace pour la survie de la nation qui appauvrit la population, et sape toutes les bases de la société. Elle décapitalise en fait la classe dite moyenne, constituée de petits constipés, arrivistes, réactionnaires qui veulent maintenir le statu quo. Je disais toujours que le pays était pris en otage par des bandits légaux; mais aujourd’hui, mes détracteurs parlent tout bas pour dire que j’avais raison. Je vois des compatriotes dans la Diaspora qui cherchent la bénédiction de Washington pour accéder au pouvoir, tout en sachant que ce sont les grands de Washington qui sont des bandits légaux qui mènent la danse. Le kidnapping est l’arme la plus efficace utilisée par la mafia internationale et locale contre la société haïtienne.

Chrisla et Ti Lapli ont témoigné qu’ils ne sont que de simples employés et leurs patrons sont au sein des ambassades, du CSPN, dans les grandes capitales de l’Occident. Nous allons devoir serrer l’étau sur les « machann mikwo » qui font la promotion de la haine. Vous les connaissez ; je n’ai pas à publier leur nom. Avant le mois de Décembre ; le CORE GROUP veut porter plus de 10000 Haïtiens ayant un visa quelconque a laissé le pays. Les bandits légaux savent qu’à partir de la période du 1er Janvier au 29 Mars 2022; le nœud gordien sera défait; ils resserrent l’étau maintenant. Gade si yo kidnape nèg k ap fè kòb yo. Gade si yo kidnape nèg k ap fè pwomosyon CORE GROUP yo ak bandi legal yo. Tout politisyen ; bandi k ap fè kòb nan fè politik poupou pa deranje. Jodia, gade pou nou wè si gen nèg ki ka anonse manifestasyon kont kidnaping. Lè w pale yo; yo kwè yo entèlijan. Koumanse gen nèg k ap fè kou izole, k ap monte ti gang ; se nèg sa yo ki pral manje nou pi douvan. Pale met la a dwe fini! « Le commencement de l’anxiété est la fin de la foi, et le commencement de la vraie foi est la fin de l’anxiété. » (George Mueller cité dans Cowman). J’ai foi dans le Plan Salvifique de l’INCREE pour Hayti. J’ai foi que le Royaume d’Hayti sera restaure. J’ai foi que je vivrai pour contribuer dans la construction de l’Haiti Nouvelle. Je ne suis pas du tout anxieux.

Hier matin, une jeune professionnelle, professeure d’université, jeune femme accomplie du nom de Joanna Dorcéus a dénoncé le Gang DCPJ ; et à partir d’une heure de l’après-midi, deux membres de la presse qui font partie de la mafia locale sont montés au créneau pour déstabiliser Joanna Dorcéus. Deux amis respectifs m’ont envoyé les propos de Valéry Numa dans « Vision 2000 À l’Écoute » et de Guerrier Henri dans « Boukante Lapawòl ». Les résultats d’enquête sont censés être confidentiels. Par quelle magie Valéry Numa et Guerrier Henri ont pu avoir en moins de douze heures de temps, tous les éléments d’enquête de la DCPJ sur le dossier de kidnapping de Joanna Dorcéus qui s’est réfugiée en France ? Tôt ce matin, en moins de 24 heures de temps, la DCPJ et la PNH ont pu alerter INTERPOL (Police Internationale) pour obtenir l’extradition de Joanna Dorcéus, et des investigateurs se sont présentés tôt ce matin dans sa résidence. Nou wè jan DCPJ ak PNH la rapid. Qu’en est-il de tous ces malfrats qui ont dilapidé les fonds Petrocaribe et tous ces assassins qui ont concocté l’assassinat de Jovenel Moise qui ont pris refuge en Amérique du Nord, en République Dominicaine et en Europe ? Pourquoi la DCPJ et la Justice Haïtienne ne mettent pas l’INTERPOL à leur trousse ? Sans même analyser les faits, j’ai vite compris que Joanna Dorcéus n’est pas un « pye lejè », car Valéry Numa et Guerrier Henry sont deux hédonistes, zokikistes qui prennent plaisir à pilonner les femmes, les chosifier ; et ils n’aiment pas les femmes ayant une forte personnalité qui peuvent les tenir tête.

Je connais Guerrier Henry à travers des amis et amies ; se yon nèg ki renmen fanm e ki toujou ap fè tèk bò wonn. Guerrier Henry a été induit en erreur par la DCPJ, et il s’est mépris sur le dossier de Joanna. C’est un type qui veut apprendre et qui aurait pu être différent si la nature était plus clémente envers lui. Je prierai pour lui. Mais, Valéry Numa est un prédateur sexuel que je suis depuis plus de vingt-cinq. D’ailleurs, nous avons grandi sur le même quartier à la Rue de la Réunion ; nous avons fréquenté la Radio Céleste FM de Jean Verdy Bastien ; et je suis entré à la Faculté Des Sciences Humaine(FASCH), en Octobre 1995, un an après Valéry Numa. Je devrais étudier la Communication Sociale à la FASCH, pour ensuite aller en France pour faire des études en journalisme. Mais, à entendre certains morveux qui étaient déjà journalistes dont Valéry Numa raconter comment ils arnaquaient les gens et harcelaient les jeunes femmes ; je pris la décision de ne pas étudier la Communication Sociale, mais bien le Travail Social. Cela fait déjà 26 ans. La réputation de Valery Numa le suit. Valery Numa se présente comme un dandy ; mais c’est un type très superficiel qui a essuyé des échecs patents sur le plan amoureux et conjugal, et qui est instable, paranoïde même ; c’est un malade sexuel. Ne croyez pas que tous ces journalistes mâles qui se prennent pour des coqs du village soient de véritables coqs ; ce sont de véritables « kodenn » qui couvent hommes et femmes. Chaje ak nèg, sitou jounalis ki pran pòz jenn jan k ap mache frape fanm ; nèg yo te sibi molestasyon, sa vle di yo fè masisi ak yo pou yo ba yo pase; Jodi a yo itilize voylans seksyèl kòm zam pou nwaye chagren yo. Il faut être compatissant envers eux. Le masisisme est un vice qui détruit et pervertit.

Le kidnapping est un fléau et ce sont de hauts cadres au sein de la Police Nationale d’Haïti qui monitorent le kidnapping. Ce sont des policiers en uniforme qui font la majorité des kidnappings avec des « zo reken » avec des plaques « Service de l’État ». Ce sont des élus, de hauts cadres de l’Administration Publique, des politicards qui protègent les gangs ; et ce sont les grands importateurs qui font d’Haïti, un grand marché qui arment les gangs. Il faut comprendre que le trafic de la drogue est contrôlé quasiment par les Syro-Libanais et la bande à bandits légaux du PHTK ; ce qui laisse une marge de manœuvre moindre pour les policiers qui savaient sécuriser les cargaisons de drogue, donc ils changent de métier, ils deviennent kidnappeurs. Nous avons une police nationale pourrie, conçue et fondée par Jean Bertrand Aristide pour transporter de la drogue et faire d’Haïti, une plaque tournante de la drogue. Je n’invente rien, je ne fais que rapporter ce qui a été dit dans nombre de rapports. N’est-ce pas Jean Rebel Dorcénat du CNDDR qui eut à dire qu’ils ont fédéré le G9 an Fanmi et alliés avec un financement de la USAID sous l’auspice de la BINUH et de l’Ambassadrice Sisson ? Helen Lalime de BINUH, n’avait-elle pas dit en Octobre 2019 au Nations-Unies que depuis que les gangs sont fédérés, le climat de sécurité a connu une baisse et que le kidnapping a augmenté ? Kisa nou pa ka konprann la ? Se Blan yo menm k ap fè kidnaping pou yo bannou degoutans e fè nou aksepte bouwo pou bon papa ; y ap kreye pwoblèm pou yo ka pote solisyon pou nou ka rele viv yo pi douvan. Je veux rappeler à Valéry Numa et à Guerrier Henry qu’ils ne sont ni Bigio, ni Boulos, ni Apaid ; ceci dit, les Blancs et les gros bonnets qui les instrumentalisent n’assureront pas leur sécurité et ne les évacueront pas quand le peuple, les masses seront en mode déchouquage. Messieurs, c’est en connaissance de cause que vous avez fragilisé Joanna Dorcéus.

Pour terminer, j’ai eu message direct pour les jeunes de moins de trente-cinq ans. Vous êtes cette catégorie qui souffrent amèrement. Le fléau du kidnapping est troublant, et vous devez, non seulement résister, mais affronter les bandits. Ce n’est pas avec des slogans, ni en se posant comme marchepieds pour les ambassades et leurs ONGs, les politicards et les hommes d’affaires puants que vous allez résoudre ce problème ; mais bien avec votre tête, de bonnes réflexions et pensées. Chers jeunes, je vous mets en garde contre ces magiciens houngans, francs-maçons et kabbalistes qui vous offrent des « beny chans », « pwen pa pran bal » et « pwen disparèt » ; ils font tous partie de la mafia organisée. Le business du kidnapping rapporte gros et en même temps, accélère la déstabilisation d’Haïti. Ne comptez pas sur cette diaspora qui aurait pu jouer le rôle d’interface avec les bourreaux et de lobbyiste face aux sanguinaires du CORE GROUP, et du DÉPARTEMENT D’ÉTAT AMERICAIN ; vous êtes seuls dans la galère. Je ne crois pas que la violence peut résoudre ce dilemme ; nous devons agir avec tact, car le complot est général, permanent, total et constant. Je me garde de parler de stratégie de combat vu que les affaires d’État ne se discutent pas sur les réseaux sociaux. Martissant et Village de Dieu sont enflammés tout simplement parce que les grands milliardaires liés au CORE GROUP veulent toute cette bande de terre et le Centre-Ville pour ériger leurs Hôtels, Resorts et Centres d’Attraction. Yon konba ret yon konba, epe nou nan men nou, nou dwe avanse. Nous devons prier pour les jeunes des ghettos instrumentalisés par les rois de la terre qui mènent cette guerre occulte contre les héritiers de Papa Dessalines, enfants de YAHWEH. Nous devons prier pour ces dirigeants de l’Occident satané qui ne veulent que détruire Hayti !

Je veux saluer le courage de Joanna Dorcéus qui a bravé les dangers, la stigmatisation pour alerter la population et partager son expérience « Bois du Calvaire » à elle. Chère Joanna, sache que tu as agis comme toute mère responsable aurait agi : protéger son enfant. Tiens ferme ! Tu représentes cette jeunesse qui a choisi « l’École », « les études », « le travail » qui ennoblit, et qui subit une violence endémique constante. Ne laisse pas la flamme qui t’a guidée dans la vingtaine mourir. Des millions de jeunes sont inspirés par ton dynamisme. Tu réussiras partout où tu iras, car tu as le goût du beau et de l’excellence ; j’ai confirmé que tu es une bête de travail. Continue à bosser durement. Chers compatriotes, chers jeunes, ayez de l’espérance en l’avenir. Je vous laisse avec le psaume 64 en Haytien :

« Sòm 64 :

Lapriyè pou mande pwoteksyon !

Bondye, tande non lè m’ap plenn! Pwoteje m’ kont lènmi m’ k’ap fè m’ pè yo. 2Pwoteje m’ anba konplo mechan yo, anba gwo bann malveyan sa yo. 3Lang yo file tankou razwa. Pawòl ki soti nan bouch yo se pwazon. 4Yo rete kache, y’ap vize moun ki inonsan an. Yo tire sou li san li pa atann. Yo pa pè fè anyen. 5Yonn ap ankouraje lòt nan fè sa ki mal. Y’ap rakonte jan yo mete pèlen pou lòt moun. Y’ap plede di: Ki moun k’ap wè nou? 6Y’ap fè move plan, y’ap veye pou moun pa dekouvri yo. Sa ki nan kè yon moun ak nan lide li se mistè. 7Men Bondye ap tire flèch li sou yo: Yo rete konsa, yo blese. 8Se lang yo k’ap bat yo. Tout moun ki wè yo ap pase yo nan betiz. 9Lè sa a, tout moun pral pè, y’a mache fè konnen sa Bondye fè. Y’a egzaminen tou sa li fè. 10Tout moun ki mache dwat yo ap kontan tou poutèt sa Seyè a fè. Y’a jwenn pwoteksyon anba zèl li. Tout moun ki viv jan Bondye vle l’ la va fè lwanj li. »

Le kidnapping est une industrie salamique qui enrichit une minorité « zwit ». Mais, nous savons qui vient par la flute, s’en ira par le tambour. Il y a un DIEU TOUT PUISSANT pour les faibles.

« Abandonne ta vie
1
Abandonne ta vie,
Tes craintes et tes vœux,
A la grâce infinie
Du Souverain des cieux.
Lui, qui trace la route
Aux monde comme aux vents,
Conduira sans nul doutes,
Les pas de ses enfants.

2
Qu’il soit ton espérance
Aux bons, aux mauvais jours;
Qu’il soit dans la souffrance,
Ton unique recours.
Dis-lui toutes tes peines,
Remets-lui tes douleurs;
Il a brisé tes chaînes,
Il séchera tes pleurs.

3
Espère, âme angoissée,
Espère en ton Sauveur!
Il connaît ta pensée,
Il a lu dans ton cœur.
Il est l’amour suprême,
Il est le vrai chemin;
Viens à Lui, car il t’aime,
Viens! Il te tend la main.

4
A ta voix qui m’appelle,
Je répondrai, Seigneur,
Je veux, humble et fidèle,
Te consacrer mon cœur.
Pour moi plus de tristesse!
Je vivrai par la foi,
En célébrant sans cesse
Le bonheur est à toi. »

CHRIST EST LA SOLUTION ! L’INCRÉÉ est le même hier, aujourd’hui et éternellement ! Cette guerre n’est pas la nôtre, mais de notre Créateur, le Lion de la Tribu de Juda !

NAMASTE ! SHALOM !

Kerlens Tilus 10/13/2021
Snel76_2000@yahoo.com
Tel: 631-639-0844

LE 15 OCTOBRE 2021

LA RÉDACTION DE LTP !!!
harrymichel122@gmail.com téléphone 50948438136.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES…

You may have missed