Le Tout au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

Un homme, une histoire,Emmanuel GUILLAUME

3 min read

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE

Par:Emmanuel GUILLAUME

Ma naissance
Je suis né un beau matin sous un ciel ensoleillé en Haïti le 27 décembre 1979. Ma mère est une négresse créole nommée Anne Guillaume dans la commune de Desdunes, l’Artibonite. Mon histoire est épigrammatique, tout à bord, les circonstances de mon existence sont particulièrement liées avec deux races et deux pays. Tout de go, nous sommes vers la mi-mars de l’année 1979, le président Jimmy Carter est à son mi-mandat quand au même moment ma mère vivait dans l’ États massachusset à Cambridge, elle est tombé enceinte d’une relation avec un blanc américain dont le nom m’est inconnu selon les récits de cette dernière. Ma mère a decidé de rentrer en Haiti sept mois plustard pour accoucher l’enfant Emmanuel qui signifie en hebreux  » Dieu est avec nous “.
Mon adolescence
À Port au prince, plus précisément dans la zone de Bas peu de chose, j’ai grandi avec mes deux grands frères et ma grande soeur, le dernier, je le suis d’une famille mono parentale.
Adolescent, j’ai été déjà un leader communautaire dans les organisations des camps d’été d’ Excellence du président René Préval au ranch des croix des bouquets, je jouais les championats de vacances un peu partout dans la capitale: Nan saye, dèyè miwon, Carrefour- feuille. Place Jeremie, martissant, parc pélé tout près le village de dieu etc… Je fréquentais le club Dallas, St Louis club, Vasco club, Juventud Club ect…
En Toute maturité
Le fair-Play, je l’ai appris dans ma vie sportive, et j’ai voulu l’appliquer dans les activités politiques mais le champs d’action n’est pas le même, avec une idéologie politique traditionnelle qui tue les jeunes talents du pays, cette conception du fair play politique devient un cauchemar dans son application réelle, c’est tout simplement une guerre sans merci je voyais en face de moi. De mes experiences politiques, j’ai appris comment l’hypocrisie, la mégalomanie et une forme de presbitie politique sont les symptômes de la majorité des politiciens haitiens.
Dans la mire politique
La campagne avec Charles Henri Baker “ Chalito “ a été une possibilité énorme de comprendre les aléas du métier de combattant politique. Le mouvemment de contrat social avec Andy Apaid m’inspirait l’espoir pour un vrai chamgement dans la vie sociale et politique du pays, mais très jeune à l’époque je n’avais pas assez de maturité pour comprendre la face cachée de ce mouvement qui a fait de moi un homme engagé pour la cause des plus faibles, les victimes du système de notre chère patrie. Engagé, je le suis de toutes mes forces, avec les deux sangs qui coulent dans mes veines, le sang de l’Etat américain et celui de l’Etat d’Haïti.
De mes convictions
C’est ce sentiment inébranlable qui me pousse à me présenter ma candidature pour le poste de Député dans la deuxième circonscription de Port-au-Prince, non seulement pour légiférer et également pour agir socialement dans la communauté. La défense des droits de la diaspora, nétoyer le pays des traites et des sangsues seraient mes combats journaliers, et aussi l’une de mes engagements de ma candidature. Vous pouvez consulter ci-desus les sept premiers engagements du manifeste socio-politiques que je prépare pour mon campagne. https://emmanuelguillaume.com
Une première déduction
Rien n’est parfait, rien n’est mauvais toute chose peut être appréciée à sa juste valeur dans sa dimension. Emmanuel Guillaume reste et démeure celui que le destin a choisi pour être né au sein du premier peuple noir! La terre des grands hommes comme: Toussaint Louvertue, Jean jacques Dessalines, Alexandre Pétion, Anténor Firmin, Dantes Bellegarde, Justin l’Herison, Théodore Beaubrun, Emmanuel Sanon, Némours jean Baptiste, et tous les vaillants paysans qui ont sacrifiés leurs sang, leur vie pour la survie de cette nation.

Écrit par :

Serviteur Emmanuel Guillaume

LE 9 NOVEMBRE 2021

TOUS DROITS RÉSERVÉ
LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES…

You may have missed