Le Tout au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

SPIRITUALITÉ: L’Implosion de la Société Haïtienne ; « La stratégie du chaos contrôlé » en application présentement en Haïti !

20 min read
Spread the love

« Benediksyon pou moun ki mete konfyans yo nan Seyè a, wi, pou moun ki mete tout espwa yo nan li. 8 L’ap tankou pyebwa yo plante bò larivyè, k’ap plonje rasin li nan dlo. Li pa pè anyen lè sezon chalè rive, paske fèy li yo ap toujou vèt. Te mèt gen yon lanne chechrès, sa pa fè l’ anyen, l’ap toujou donnen. 9 Pa gen anyen ki ka twonpe moun pase sa ki nan kè lòt moun. Pa gen renmèd pou sa. Ki moun ki ka rive konprann sa k’ap pase nan kè lèzòm? 10 Mwen menm Seyè a, mwen konnen tout lide ki nan tèt yo, mwen sonde santiman ki nan kè yo. M’ap bay chak moun sa yo merite dapre jan yo mennen bak yo. » (Jeremi 17 v 7-10)

« Le XXIème siècle annonce un tournant décisif dans la vie des peuples dont nul ne saurait mesurer réellement les tenants et les aboutissants. Faut-il en avoir peur ? La meilleure façon d’éviter d’en être victime est de chercher par tous les moyens à produire le savoir et à le concrétiser dans l’action pour répondre aux exigences du transhumanisme qui entend imposer un ordre nouveau au monde. Sinon, dans cette jungle qui se profile à l’horizon de ce siècle, nul ne pourra évoquer des valeurs morales pour se défendre. Donc, se faire justice soi-même sera la règle prédominante…Être combatif ne se résume pas uniquement à la violence physique, mais à une quête permanente du mieux-être personnel en formatant son propre idéal que d’aucuns appelleraient génie. Alors qu’il n’est rien qu’une conviction recherchée et soignée…Le peuple n’aura jamais le secours recherché de la providence. Tout est déjà mis à sa disposition. C’est à lui d’en faire usage. » (Frantz Jean Baptiste, Haïti Lève-toi et marche).

Ce matin, nous continuons avec la série de textes sur le sujet « La stratégie du chaos contrôlé », concept cher à l’auteur Frantz Jean Baptiste qui résume la crise haïtienne contemporaine. Nous remercions le Ciel du fait que nous avons déjà vécu 325 jours dans cette année 2021, oh combien turbulente. Nous disons avec le prophète Samuel : « Jusqu’ici l’Éternel nous a secourus. » L’Éternel est grand et fidèle. Quand le mécréant avance que Dieu n’existe pas et que la nature est le seul dieu ; nous sourions et nous levons nos yeux vers le haut pour dire Merci au Créateur de toute vie et de tout souffle qui est bel et bien vivant. Nous disons à l’instar du psalmiste : « Si l’Éternel n’était pas mon secours, Mon âme serait bien vite dans la demeure du silence. Quand je dis: Mon pied chancelle! Ta bonté, ô Éternel! me sert d’appui. Quand les pensées s’agitent en foule au dedans de moi, Tes consolations réjouissent mon âme. » (Psaume 94 v 17-19). Aujourd’hui, je veux accomplir deux objectifs dans ce texte. Premièrement, je veux dire à ces jeunes mécréants qui se déclarent être athées le motif qui me pousse à reproduire des psaumes et des passages bibliques dans mes réflexions depuis un certain temps. Le diplômé Kerlens Tilus est, avant tout un disciple du CHRIST. Deuxièmement, je veux faire une brève réflexion sur la bataille rangée entre deux patrons de médias, Patrick Moussignac de la RTVC et Rony Colin de RTZ, et les rappeler à l’ordre.

La société haïtienne est au bord de l’implosion, et ceci pour le bonheur d’Haïti et des Haïtiens. C’est quoi l’implosion ? Selon le Dictionnaire Larousse, une implosion est un phénomène par lequel un corps creux, soumis à une pression externe supérieure à sa résistance mécanique, s’écrase violemment et tend à occuper un volume réduit. C’est aussi l’effondrement d’une structure, d’une organisation, d’un système, lié à des problèmes internes. L’implosion de la société haïtienne est caractérisée par des conflits internes où les institutions sont éclatées, effondrées pour faire place à de petites cellules constituées de bien-pensants qui sont appelés à construire l’autre pays, ce havre de paix que nous rêvons tous. Certains jeunes avancent que je suis arrivé à mon summum, et c’est la raison qui explique, selon eux que je cesse de produire des analyses sérieuses pour faire des incantations, c’est-à-dire faire usage des psaumes. Je ne veux pas polémiquer avec des jeunes qui croient qu’avoir un « boss » politique est la voie salutaire pour réussir matériellement. Je suis lucide, très lucide ; voilà pourquoi j’arrive à comprendre que les élites en Haïti constituent une caisse de résonnance pour les pays du CORE GROUP. Tout moun sou blòf ann Haïti, ak kominote dyaspora yo. Pa gen anyen serye k ap regle ; pa gen volonte pou fè peyi tout bon vre. Ayisyen defini etid ak diplòm yon fason ki diferan, e yo pa vo anyen. L’Haïtien poursuit des études doctorales juste pour se fait appeler docteur, mais il ne connait pas l’importance du savoir et de la connaissance, et devient beaucoup plus amorphe à mesure qu’il fait des études avancées. À quoi servent les études, les diplômes dans nos communautés ? Notre compatriote Frantz Jean Baptiste préconise le pragmatisme, une politique d’organisation et un politique d’éducation pragmatique.

« Les politiques de tous les pays confondus ne sont que des sous-traitants des oligarchies économiques qui les embauchent pour mener à bien leurs propres politiques destinées à combattre les peuples peu soumis à l’ordre établi…Les jeunes haïtiens doivent prioriser le travail au lieu de s’amuser à attendre la manne venue d’ailleurs. Le travail renforce le caractère, tandis que l’oisiveté diminue la personnalité…Le peuple haïtien doit se montrer plus mature que ce que l’on voit actuellement. Il ne devrait arrêter l’horloge de son évolution du fait du Prince. Car peu importe, il y aura toujours un Prince quelque part pour l’en empêcher. Puisqu’il est l’unique architecture de son devenir, c’est à lui seul de choisir…Avoir de belles fesses notamment redondantes en Haïti ces derniers temps semble porter du fruit à certaines jeunes femmes qui croient éperdument qu’elles peuvent en faire une marchandise de réussite sociale. Malheureusement, elles n’ont que ça à offrir. Frappés par l’usure du temps, demain elles ne les auront que pour s’asseoir…Les peuples ne se rendent pas compte que les temps ont changé. La preuve, ils croient toujours avoir le pouvoir de modifier l’ordre voulu par ceux qui détiennent la manette de leur ventre. C’est juste une illusion. Posséder un droit idéalise et avoir un pouvoir matérialise reste encore un débat inachevé…Le but de l’homme, dans sa quête du savoir est d’atteindre le sommet de la perfection. En effet, il n’en a pas tort, car ce serait la meilleure façon de s’assurer le contrôle rationnel de son destin. Tout le problème est que nos cerveaux réunis ne peuvent pas comprendre encore l’infini qui serait la porte d’entrée de l’univers de la perfection. » (Frantz Jean Baptiste, Haïti Lève-toi et marche).

Aujourd’hui, les stratèges salamistes essaient de nous porter à rejeter le savoir, les études et la connaissance. Là où nous sommes en Haïti, les débats stériles, les rencontres pour faire le m’as-tu-vu, les colloques financés par le USAID, le Département d’État Américain, l’Union Européenne et d’autres organisations internationales ne mèneront à rien. Nous ne faisons que penser exclusivement au monde matériel. Nous ne savons rien de notre constitution immatérielle. L’Haïtien ignore qu’il est âme et esprit, avant d’être un corps physique. L’Haïtien tend à ignorer qu’avant qu’il soit dans le monde physique, il fût une âme ; et c’est cette ignorance qui cause son blocage dans le stade anal où il considère le caca comme un produit santibonique. À 45 ans d’âge, je n’ai pas besoin d’un tuteur pour m’apprendre que je suis un être créé ; je sais que cette harmonie qui existe dans l’univers, l’équilibre qui sous-tend la nature n’est pas le fait du hasard ; il y a bel et bien un INCRÉÉ qui est un Grand Créateur qui a tout mis en branle. Le jeune haïtien vit dans le déni ; il croit pouvoir briser les chaînes de l’esclavage avec l’attitude hédoniste, la culture de « banbilay » et de « rabòday ». Les psaumes que je lis ou cite dans mes textes ont une signification, et je sais pourquoi j’en fais usage. Aujourd’hui est le 22 Novembre 2021 ; 21/11/2021 ; on peut lire en ce jour plusieurs psaumes correspondant à cette date. Je vais utiliser les psaumes 32, 52, 53 et 73.

Pour naviguer dans ce monde injuste, il faut bien une bonne assise spirituelle. Je ne peux pas commencer ma journée sans cette sève qui est dans la Sainte Bible. Tout jeune haïtien qui subit la violence endémique et systémique des bandits légaux doit lire les psaumes 1, 23, 91 au moins une fois par jour. Il y a un secret qui est caché dans les psaumes, dans les proverbes. Lisons ensemble le psaume 32 en Haytien :

« Sòm 32

Padon Bondye

Ala bon sa bon pou yon moun lè Bondye pa gade sou fòt li fè, lè Bondye padonnen peche l’ yo! 2 Ala bon sa bon pou yon moun lè Seyè a pa mande l’ kont pou sa li fè ki mal, lè li pa gen okenn lide twonpe Bondye! 3 Tank mwen pa t’ ankò vle rekonèt peche m’ yo, mwen t’ap cheche sou pye. Tout lajounen, mwen t’ap plenn. 4 Lajounen kou lannwit ou t’ap kale m’, Seyè. Mwen fin rann tout ji mwen, tankou tè sèk nan sezon chalè. 5 Lè sa a, mwen rekonèt peche m’ yo devan ou, mwen pa t’ kache ou sa m’ te fè ki mal. Mwen di: M’ap rakonte Seyè a tout bagay. Apre sa, ou te padonnen tout peche m’ yo. 6 Se konsa, moun k’ap sèvi ou ak tout kè yo gen pou lapriyè ou lè yo nan tray. Si yo nan gwo dlo, anyen p’ap rive yo. 7 Se bò kote ou mwen vin kache. Jou malè w’ap delivre m’. M’ap chante fè konnen jan ou pwoteje m’. 8 Seyè a di: M’a louvri lespri ou sou anpil bagay. M’a moutre ou chemen pou ou swiv la. M’a ba ou bon konsèy. M’ap voye je sou ou. 9 Pa fè tankou chwal osinon tankou milèt ki san konprann. Yo blije mete bosal ak brid nan bouch yo pou donte yo. Si se pa sa, ou pa ka pwoche bò kote yo. 10 Mechan yo gen pou yo soufri anpil. Men, Seyè a ap toujou pwoteje moun ki met konfyans yo nan li paske li renmen yo. 11 Nou tout k’ap viv jan Bondye vle l’ la, fè kè nou kontan, chante pou sa Seyè a fè pou nou. Nou tout k’ap mache dwat devan Bondye, rele, fè wè jan nou kontan. »

Quand le jeune diplômé haïtien avance que la Bible est une fable et que Jésus Christ est une invention des Romains, il veut paraître cool et intelligent. Et pourtant, s’il prenait le temps pour lire cette Bible dans sa langue, et chercher à comprendre les codes ; il serait en mesure de déceler les messages cachés, cette nourriture spirituelle tant nécessaire pour sa croissance dans toute la splendeur holistique. Je comprends qu’il y a un vent nouveau qui souffle sur Haïti. Vous avez d’un côté de jeunes chrétiens protestants comme Jhimy Jean, Kerlens Tilus, entre autres qui affirment leur foi dans le CHRIST ; d’un autre côté, de jeunes vodouisants comme Nago Naya, ainsi connu qui affirment sa foi et qui dénoncent les mauvaises pratiques au sein du vodou ; mais nous parlons tous d’une même et seule chose, un même langage : la libération d’Haïti. Avec les moteurs de recherche comme Google, Youtube, les jeunes haïtiens peuvent bien se former et acquérir de grandes connaissances ; mais ils refusent de lire. Si vous ne savez pas d’où vous venez et où vous allez, vous ne comprenez jamais pourquoi certains sont aussi acharnés à vous faire du mal.

La stratégie du chaos contrôlé fait son petit bonhomme de chemin. Les jeunes sont sous-éduqués et on les porte à accepter que le « Barikad » est leur seul avenir. Le mouvement Petrocaribe challenge était un mouvement spontané ; malheureusement, les satanés politiques l’ont récupéré avec l’aide de ces jeunes leaders hédonistes pour ne pas dire masisi et madivinèz. La jeunesse haïtienne n’a pas d’âme ; elle est ensorcelée et zombifiée. « Le marronnage est une institution culturelle ». Ils sont vodouisants, ils sont hougans, elles sont mambos, mais ils ont peur d’affirmer leur foi en ce qu’ils croient. Une jeune femme a fait tout tapage avec moi hier par le simple fait que j’ai fait un commentaire (Bon mambo !) au bas d’une photo qu’elle a affichée ; pour enfin admettre qu’elle est vodouisante, mambo et pitit Ginen. Quand on arrive à effacer la mémoire d’un peuple, il est impossible pour ce peuple de s’organiser. Un arbre ne peut pas vivre hors de la terre ; un poisson meurt en dehors de l’eau, c’est ainsi que l’homme meurt quand il est déconnecté de son Créateur. La jeunesse haytienne doit se connecter à l’arbre de vie, l’arbre de la connaissance du bien et du mal si elle veut fleurir et porter de bons fruits.

« Sòm 52

Grandizè mechan an !

Poukisa, ou menm gwo chèf, w’ap vante tèt ou konsa lè ou fè sa ki mal! renmen Bondye a pa janm chanje. 2 W’ap kalkile ki jan pou fè moun mal. Lang ou tankou yon razwa byen file, ou toujou ap fè manti sou moun. 3 Ou pito fè mal pase pou ou fè byen. Ou pito bay manti pase ou di verite. 4 Ou renmen di pawòl ki pou fè moun mal, lang vipè! 5 Se poutèt sa, Bondye gen pou fini nèt avè ou, l’ap mete men sou ou, l’ap rale ou soti anndan kay ou. L’ap wete ou nan mitan moun ki vivan yo. 6 Moun k’ap mache dwat yo va wè sa, y’a gen krentif pou Bondye. Men y’a pase ou nan betiz, y’a di: 7 Men moun ki te derefize chache pwoteksyon bò kot Bondye a. Li te pito mete tout konfyans li nan gwo richès li yo. Li te pito ap fè grandizè pou sa li fè ki mal. 8 Men, mwen tankou yon bèl pye oliv tou vèt nan kay Bondye a. M’ap toujou mete tout konfyans mwen nan li, paske li p’ap janm sispann renmen mwen. 9 M’ap toujou di ou mèsi pou sa ou fè, Bondye. Tout espwa mwen se nan ou li ye. M’ap kanpe nan mitan moun k’ap sevi ou yo pou m’ fè konnen jan ou bon. »

L’assassinat de Jovenel Moïse amorce un combat sanglant qui emportera bien des âmes. J’ai été assez lucide pour comprendre que les chef d’État en Haïti sont des marionnettes même quand ils font l’arrogant. Ils n’ont aucun pouvoir réel, sinon que celui de mettre en place des gangs de toutes sortes et de piller les caisses de l’État. Ceux qui ont fragilisé Jovenel Moïse et l’éliminer, non pas parce qu’ils luttent pour une Haïti Nouvelle, mais pour faire leur beurre, veulent conduire le pays au bord de l’effondrement, l’engloutir encore plus dans cet abîme ; mais c’est pour leur malheur. Mr. Rony Colin, PDG de la RTZ a mené un combat acharné contre Jovenel Moïse, et nombre de gens croyaient que la Radio Télé Zénith était du côté du peuple haïtien ; mais nous qui sommes informés savions que la déstabilisation du pays durant ces quatre dernières années n’avait rien à voir avec la bataille que livre le peuple haïtien pour arriver à l’autodétermination. Le PDG Rony Colin aura à rendre des comptes à la nation comme ancien Maire de la Croix-Des-Bouquets. Comment le gang 400 Mawozo a-t-il pris naissance ? Comment a-t-il pu devenir aussi puissant en un laps de temps ? Pour nous autres qui avons vécu à la Plaine du Cul de Sac dans les années 90, nous savons la réputation qui traine après le PDG de la Radio Zénith qui était très lié avec les Sénateurs Flourel Célestin et Dany Toussaint. Quand les langues seront déliées dans ce pays, quand la Presse qui prend le pays en otage sera neutralisée, les apatrides qui ont livré le pays aux cartels de la drogue seront traduits en justice et même fusillés pour leurs multiples forfaits et crimes de haute trahison. Je crois que le Karma existe. Les « Radio Mille Collines » ont mis le feu au pays de Papa de Dessalines sous les ordres des esclavagistes et satanistes lucifériens de l’Occident ; Haïti ne sera pas Rwandatisé. Un trafiquant de cocaïne propriétaire de média peut faire autant de mal à un pays qu’un chef de guerre établi par la CIA et le MOSSAD. Chers compatriotes, réveillez-vous et cessez d’applaudir vos bourreaux. Lisons ensemble le psaume 53 en haytien :

« Sòm 53

Foli ak mechanste lèzòm!

Moun fou di nan kè yo: -Pa gen Bondye! Yo tout fin pouri. Y’ap fè yon bann mechanste. Pa gen yonn ki fè sa ki byen. 2 Bondye rete nan syèl la, l’ap gade lèzòm anba, pou l’ wè si gen ladan yo ki gen konprann, si gen ladan yo k’ap chache l’. 3 Men, yo tout vire do bay Bondye. Yo tout yo mete tèt ansanm pou fè sa ki mal. Pa gen yonn ladan yo k’ap fè sa ki byen, non, pa menm gen yon sèl ladan yo. 4 Bondye di: -Moun sa yo k’ap fè mechanste, se konnen yo pa konnen? Yo rete, y’ap souse pèp mwen an pou yo ka viv. Pa gen yonn ladan yo ki rele non mwen. 5 Men tou, yo pral sezi, yo pral tranble, san pa gen rezon pou yo tranble. Men Bondye pral gaye zo tout lènmi ou yo, w’ap fè yo wont, paske Bondye lage yo. 6Oo! Kilè Bondye va soti sou mòn Siyon an pou l’ delivre pèp Izrayèl li a? Lè Bondye va fè pèp li a kanpe ankò, pitit pitit Jakòb yo pral fè fèt. Se vre wi, pèp Izrayèl la pral kontan. »

La Presse haïtienne a assez fait de mal au peuple haïtien. Nous n’avons nullement besoin de scandales, de diversions et de guerre rangée dans l’espace haïtien. Je ne vais pas évoquer les causes profondes qui expliquent ce malaise entre les deux propriétaires de médias, mais je leur dis tout simplement de donner une chance au pays, aux Haïtiens afin qu’ils puissent lutter pour trouver la porte de sortie. Je ne suis ni prophète ni devin ; mais je sais une chose : ceux qui ont favorisé l’effondrement de toutes nos institutions à travers leurs actions salamiques recevront leur couronne d’épines. La Presse Nationale contribue à abrutir le peuple. Le Groupe RTVC peut être utile au pays, et j’encourage le PDG Patrick Moussignac à faire volte-face et travailler pour que la presse banditlégalisée puisse changer son fusil d’épaule. Il est dit que la jalousie rend l’homme méchant. Dans un pays anémié comme Haïti, comment les médias arrivent-ils à subsister ? Sont-ils profitables ? Sans le concours de la Presse Constituée, la classe d’affaires salamisée et la classe politique au service de la mafia internationale ne sauraient avoir libre cours pour établir des gangs armés un peu partout dans le pays qui contrôlent de vastes territoires. Jusqu’à date, aucun média haïtien ne s’est décidé à faire un reportage en bonne et due forme sur les richesses du sous-sol d’Haïti. Les « machann mikwo » doivent être poursuivis. Messieurs les PDG de la RTVC et de la RTZ, cessez vos timouneries ! L’ANMH et l’AMIH doivent assumer leurs responsabilités et le CONATEL doit se mettre à la hauteur de sa mission. La vérité ne restera pas cachée et je vous garantis que le peuple sera mature un jour.

« La prospective est considérée comme une science de « l’homme à venir » par son créateur Gaston Berger. Elle vise, par une approche rationnelle et holistique, à préparer le futur de l’être humain et à élaborer des scénarios possibles et impossibles dans leurs perceptions du moment sur la base de l’analyse des données disponibles, et c’est ce que nous allons essayer de faire, ici. Compte tenu de la gravité de la descente aux enfers d’Haïti en ce XXIème siècle, il nous convient d’oser poser certaines bonnes questions pour tenter de dégager des réflexions critiques plus amples afin de voir comment sortir Haïti du climat d’incertitude qui continue de l’asphyxier à l’indifférence de tous ses interlocuteurs de la planète, dont les Américains avec lesquels Haïti a une très longue histoire. Comme toujours, pour faire des prospectives, puisque nous n’avons pas un bâton magique comme celui de Moise dans la Bible, nous allons devoir projeter des scénarios, quelquefois sous forme de questionnements pour faciliter une meilleure compréhension de notre point de vue sur les problématiques évoquées qui nous paraissent à l’heure actuelle multidimensionnelles. L’heure n’est plus à se plaindre. En effet, Haïti ne peut plus continuer à se payer le luxe de ne pas clarifier ses relations avec les États-Unis. Le pays doit désormais privilégier la politique réelle par rapport aux États-Unis qui l’ont toujours dominé depuis le début du XXème siècle jusqu’à nos jours. Il faut s’investir désormais dans ce que les Allemands appellent la realpolitik, c’est-à-dire, la politique réaliste qui désigne « la politique étrangère fondée sur le calcul des forces et l’intérêt national. » Selon Nicholas Machiavel, dans son ouvrage Le Prince (1513), le seul but d’un prince devait être la recherche du pouvoir, indépendamment des questions religieuses et morales. » (Frantz Jean Baptiste, Haïti Lève-toi et marche).

Les gangs armés sont les bras agissants de la classe d’affaires, de la classe politique, du CORE GROUP et de tous ces mafieux dans le monde qui lorgnent les richesses d’Haïti. Nous qui sommes informés, savons qui tirent les ficelles de 400 Mawozo, G9 en Fanmi et Alliés, Lanmò San Jou, Izo 5 Segonn, Ti Lapli, Krisla, Barbecue, etc. L’implosion de la société haïtienne est un mal nécessaire. Je redis à ces haineux qui ont comploté pour assassiner Jovenel Moïse et qui ont attaqué l’office de la Présidence, le salamiser depuis 1986 que leur règne est terminé. Ils peuvent signer accords sur accords, Ti Mari pap monte, ti Mari pap desann. Le psaume 73 traduit bien le cri de notre âme en ce présent moment ; lisons-le ensemble :

« Sòm 73

Jistis Bondye

Wi, Bondye bon pou pèp Izrayèl la, pou moun ki pa gen move bagay sou konsyans yo. 2 Men, pye m’ glise, li manke chape, ti kras mwen tonbe, 3 paske mwen te anvye sò moun k’ap fè grandizè yo lè mwen te wè jan mechan yo alèz. 4 Yo pa gen pwoblèm, yo pa malad, yo byen gra. 5 Yo pa soufri sa lòt moun ap soufri. Yo pa gen pwoblèm lòt yo genyen. 6 Yo pran pòz pa kanmarad pesonn, y’ap plede bat moun. 7 Kè yo plen mechanste. Yo plen move plan nan tèt yo. 8 Y’ap pase lòt moun nan rizib, y’ap pale move pawòl. Yo awogan, y’ap plede mache di jan y’ap kraponnen moun. 9 Yo pale Bondye ki anwo nan syèl la mal, y’ap bay tout lòt moun lòd avèk awogans.

10 Se konsa, menm pèp Bondye a fè bann ak yo, yo vale tou sa yo di yo san di yon mo. 11 Epi yo di: -Ki jan pou Bondye fè konnen? Moun ki anwo nan syèl la, ki bò l’ ta pase pou li konnen? 12 Wi, men ki jan mechan yo ye: Yo toujou alèz, y’ap anpile richès sou riches. 13 Nan kondisyon sa a, gen lè se pou gremesi mwen kenbe kò m’ pou m’ pa fè move bagay? Se pou gremesi mwen refize mete men m’ nan move zafè? 14 Se tout lajounen, Bondye, w’ap fè m’ soufri. Chak maten, ou la pou pini mwen. 15 Si m’ di nan kè m’: Bon, m’ap pale tankou mechan yo! Si m’ fè sa, se trayi mwen ta trayi moun k’ap sèvi ou yo. 16 Se konsa mwen kalkile anpil pou m’ konprann bagay sa a. Men, se pa t’ bagay fasil menm pou mwen, 17 jouk lè mwen te al antre lakay ou, pou m’ wè jan mechan yo gen pou yo fini. 18 Wi, ou mete yo sou yon chemen glise, ou fè yo tonbe, epi yo fini.

19 Kisa ou konprann? Anvan ou bat je ou yo fini, yo disparèt sitèlman yo pè. 20 Seyè, yo tankou yon rèv pou ou. Leve ou leve, ou bliye sa. 21 Lè sa a, mwen santi m’ dekouraje; sa te fè m’ mal anpil. 22 Mwen te sòt, mwen pa t’ konprann anyen. Mwen te tankou yon bèt devan ou. 23 Mwen menm, mwen toujou la avèk ou, ou kenbe men m’ pou m’ pa tonbe. 24 Ou ban m’ konsèy pou m’ pa pèdi chemen m’. Lèfini, ou resevwa m’ lakay ou. 25 Se ou menm sèl mwen gen nan syèl la. Mwen pa gen lòt. Se ou ki tout plezi m’ sou latè. 26 Kò m’ te mèt ap deperi, lespri m’ te mèt ap gaga, se ou menm menm, Bondye, ki tout fòs mwen, se ou menm ki tout mwen. 27 Se vre wi, moun ki vire do ba ou pral mouri, w’ap fini nèt ak moun ki pa kenbe pawòl yo gen avè ou. 28 Mwen menm, sa bon nèt pou m’ rete bò kot Bondye: Se nan Seyè a mwen jwenn pwoteksyon. M’a fè konnen tou sa li fè. »

La crise haïtienne est morale, éthique et spirituelle ; et elle doit être résolue à ce niveau. Il est écrit en Proverbe 10 v 22 que « C’est la bénédiction de l’Éternel qui enrichit, Et il ne la fait suivre d’aucun chagrin. » ; sur ce, Je conclus cette réflexion avec le souhait d’un jeune professionnel haytien qui croit dans la Toute Puissance de l’INCRÉÉ, mon compatriote ami-frère, Donald Charles-Pierre :
« Que Dieu fasse luire sa Puissance sur Mon pays, qu’il arme mon peuple de bon sens, de conscience et d’intelligence afin de discerner le bien du mal pour qu’ils parviennent à identifier leurs vrais ennemis. Que Dieu remplisse mon peuple de courage et de détermination pour finir avec cette période de captivité que connait mon pays actuellement et la volonté nécessaire et suffisante pour reconstruire notre Nation. »

HAYTI VAINCRA !

NAMASTE SHALOM !

Kerlens Tilus 11/21/2021
Snel76_2000@yahoo.com
Tel : 631-639-0844

LE 23 NOVEMBRE 2021

TOUT DWA REZÈVE
harryesmichel344@gmail.com téléphone 50948438136.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES…

You may have missed