sam. Fév 22nd, 2020

Le tout au pluriel

Magazine socio-culturel

Attention à 2020!

3 min read
Spread the love

2020 y est mais les solutions aux crise politiques, économiques et sécuritaires récurrentes que connaissent le pays depuis belle lurette ne sont pas encore bien définies. Les élections pour le renouvellement du Pouvoir législatif, qui doivent-être tenues cette année, ne sont pas claires aussi. Seule la mise sur pied d’un nouveau gouvernement dans un délai raisonnable est réalisable coûte que coûte.

Pour cette année 2020 qui commence déjà très mal pour une partie de la population, les jours qui suivent risquent d’être encore plus difficiles pour elle et le reste du peuple. La raison avancée pour évoquer cette possibilité : c’est l’inaction de l’équipe en place face aux problèmes de l’heure.

En effet, si au niveau du Palais législatif, les parlementaires sont aux abonnés absents; du côté de l’Exécutif, les choses ne s’arrangent pas non plus. Le Président même avec le dysfonctionnement du Corps législatif n’arrive pas à tirer son épingle du jeu.

Bousculé de toutes parts, le Chef de l’État qui souhaite un dialogue inclusif depuis tantôt 2 ans avec tous les acteurs sur l’échiquier politique, en vue de sortir le pays de l’impasse, trouve bien des difficultés, voires des oppositions partout. Et à cause de ces comportements réfractaires, l’unité prônée par Jovenel Moïse restera lettre morte.

Autres difficultés à signaler et qui sont déterminantes à prendre en compte par les responsables au courant de cette année, ce sont particulièrement les problèmes économiques, et sécuritaires du pays. Avec pratiquement une économie de plus en plus en régression, les petites bourses se voient leurs situations détériorées davantage. L’État n’offre pas d’autres alternatives, à part le train train quotidien qu’il s’assure dérouler comme à l’accoutumée. En effet, aucun plan de redressement économique n’est à l’ordre du jour, les responsables ne gèrent que l’urgence.

Reste la situation sécuritaire préoccupante en Haïti ces derniers jours. Quelle solution ? Pour le moment aucune, mais elle continue de faire des victimes dans le camp de la population.

D’un autre côté, il y a l’autre pouvoir, moins évoqué lors des débats politiques, mais tout aussi importante pour la République : c’est le Pouvoir judiciaire. Responsable de la distribution de la justice à la population, celui-ci peine comme les autres pouvoirs à bien mener ses activités. Principales difficultés, c’est la suspension des services judiciaires au Palais de justice à cause des tensions qui règnent dans les environs. Juges, avocats, huissiers abandonnent le Bicentenaire pour garder leurs vies face aux menaces des bandits. Et puis il y a aussi le problème des juges au niveau de la Cour de Cassation qui sont en fin de contrats. Toutes ces situations paralysent le fonctionnement normal de la justice.

Voilà autant de défis que les autorités doivent relever pour cette année, notamment le Président Jovenel Moïse, qui doive jouer la carte de la prudence lors de ses prises de paroles et faire preuve de bon sens à travers les actes qu’il va poser.

Ralph Thierry Cadet


Spread the love