sam. Fév 22nd, 2020

Le tout au pluriel

Magazine socio-culturel

La crise de trop

2 min read
Spread the love

Le ramollissement des mouvements politiques au pays au tout début du mois de décembre de l’année dernière avait apporté un certain soulagement pour la population qui avait hâte de reprendre normalement ses activités. Les périodes de fêtes passées, il fallait s’attendre à un rebondissement des acteurs sur l’échiquier politique, à l’approche de la fin des travaux de la 50e législature, dont ceux-ci n’attendaient justement ce moment pour relancer les hostilités avec le pouvoir.

Et c’est sans surprise que le Président à travers son tweet où il dit constater la caducité du Parlement et du départ des 2/3 du Sénat, offre sans le savoir peut-être sur un plateau l’occasion en or qui manquait à cette Opposition dans le cadre de ses démarches visant à éjecter celui-ci de la chaise présidentielle. En effet, ce bras de fer pourrait-être évité si les protagonistes avaient su faire preuve de dépassement dans leurs actions.

Mais malheureusement les dés sont jetés et ce n’est pas les appels à une entente entre l’Exécutif et les sénateurs concernés par la décision du Président qui vont arrêter les tensions. Ceci étant dit, les vagues de dénonciations concernant la mesure prise par le Chef de l’État de constater unilatéralement le dysfonctionnement du Corps législatif ont commencé depuis le jour même, c’est-à-dire le 13 janvier dernier, et prend de l’ampleur à telle point qu’aujourd’hui la décision continue de faire des remous dans la presse.

En réponse au geste posé par Jovenel Moïse, les Sénateurs contraints à la sortie décident de prendre le chemin de la justice, espérant convaincre le Président à faire profil bas. D’autres acteurs du Secteur politique et de la Société civile se sont également positionnés sur la question, appuyant pour la plupart la démarche des (sénateurs) Jean Marie Salomon, Jean Renel Senatus et consorts.

Et ainsi la crise s’installe dans le pays, créant davantage d’inquiétudes chez la population qui ne sait à quel Saint se vouer. Une crise qu’on aurait pu éviter.

Par : Ralph Thierry Cadet


Spread the love