En Israël, « à Lod, ils ne veulent pas d’Arabes » - Le Tout Au Pluriel Magazine
juin 13, 2021

Le Tout Au Pluriel Magazine

Nous sommes vos yeux et vos oreilles

En Israël, « à Lod, ils ne veulent pas d’Arabes »

3 min read
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Par Louis Imbert
(Lod, envoyé spécial)

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE VIA
LE MONDE DIPLOMATIQUE.

La ville israélienne, où vivent citoyens juifs et arabes palestiniens, non loin de Tel-Aviv, est le lieu de violents affrontements intercommunautaires depuis la mort lundi de Moussa Hassouneh.
Une tumeur cancéreuse, un abcès de haine explose en Israël, dans une éruption de tentatives de lynchage, d’incendies antisémites, de ratonnades. Un Arabe battu en direct à la télévision à Bat Yam. Un juif bastonné à Saint-Jean-d’Acre. La nuit de mercredi à jeudi 13 mai, les Israéliens ont assisté, impuissants, à des scènes de chaos inconnues depuis vingt ans, alors que le Hamas poursuit ses tirs sur le pays, depuis l’enclave de Gaza. L’épicentre de ces émeutes est à Lod. A un jet de pierre de l’aéroport David-Ben-Gourion. Dans un coin de plaine industrielle glauque du centre du pays, où un mort est tombé, Moussa Hassouneh, lundi 11 mai.

La police aux frontières, arrivée en renfort, recherche des groupes de colons et de militants juifs en maraude dans les rues jonchées de débris et des voitures incendiées la veille, à Lod, Israël, le 12 mai.
La police aux frontières, arrivée en renfort, recherche des groupes de colons et de militants juifs en maraude dans les rues jonchées de débris et des voitures incendiées la veille, à Lod, Israël, le 12 mai. LAURENT VAN DER STOCKT POUR « LE MONDE »

A Lod, le 12 mai, des groupes de colons et de militants juifs, souvent armés, circulent dans les ruelles du centre-ville, mixte. Ils surveillent les maisons occupées par des juifs ou insultent et jettent des pierres sur les habitations de palestiniens. Sur le tee-shirt de l’un d’entre eux : « le Golani combat l’ennemi mais, n’expulse pas les juifs. »
A Lod, le 12 mai, des groupes de colons et de militants juifs, souvent armés, circulent dans les ruelles du centre-ville, mixte. Ils surveillent les maisons occupées par des juifs ou insultent et jettent des pierres sur les habitations de palestiniens. Sur le tee-shirt de l’un d’entre eux : « le Golani combat l’ennemi mais, n’expulse pas les juifs. » LAURENT VAN DER STOCKT POUR « LE MONDE »

Des jeunes colons et des militants juifs, près de la mosquée d’Omar au centre-ville, dans le quartier mixte de Lod, où sont retranchés les jeunes palestiniens, le 12 mai.
Des jeunes colons et des militants juifs, près de la mosquée d’Omar au centre-ville, dans le quartier mixte de Lod, où sont retranchés les jeunes palestiniens, le 12 mai. LAURENT VAN DER STOCKT POUR « LE MONDE »
Tard dans la nuit de mercredi à jeudi, des groupes armés juifs errent dans les quartiers nord, au bord de la route 40 fermée par la police. Ils traînent des barres de fer, des battes sur le bitume jonché des débris des émeutes de la veille. Certains portent en bandoulière des fusils automatiques. Ils se penchent sur les pare-brise des voitures, sous la lumière biaisée des réverbères. Juif ou arabe ? Ils traquent l’ennemi. De petits groupes s’aventurent dans le noir d’encre, à travers un lacis d’usines et d’entrepôts qui mène à la ville arabe, à travers des routes défoncées.

LE 13 MAI 2021

LA RÉDACTION DE LTP !!!
harryespoirmichel@gmail.com telephone 50948438136.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES…