sam. Fév 22nd, 2020

Le tout au pluriel

Magazine socio-culturel

Jusqu’à quand la prise en charge réelle de la sécurité des familles haïtiennes ?

2 min read
Spread the love

Pour combattre l’insécurité, il faut des mesures proportionnelles à la dimension du problème. Hors la réponse donnée jusqu’à présent par les autorités policières par rapport au phénomène, n’est pas assez forte pour espérer la résolution du problème sur la durée.

L’État devra déployer les grands moyens, s’il veut assainir les quartiers qui connaissent la remontée de l’insécurité, et dont des victimes du phénomène se comptent par dizaine. Les réponses pompiers de la part du Haut État major de la Police et des dirigeants politiques doivent cesser pour faire place à des interventions policières plus musclées tout en renforçant la capacité du Corps de la Police en termes d’effectifs, de moyens et d’équipements.

Ce n’est pas normal que les autorités policières annoncent toujours prendre des mesures drastiques contre les bandits qui sèment des deuils dans les familles haïtiennes (une rhétorique qui refait surface à chaque débordement de situation) , pendant qu’en même temps les malfrats eux ne parlent presque plus, mais agissent en toute quiétude, défiant ainsi les autorités établies.

Si la recrudescence de l’insécurité dans les quartiers de Martissant, Village de DIEU, ou de Cité de l’Éternel peut-être expliquée par le fait que des mains invisibles qui ont intérêt à ce que la situation s’envenime financent des groupes armées, mais on ne peut pas expliquer pourquoi l’État n’arrive pas jusqu’à présent à cerner le problème pour le résoudre définitivement, alors qu’il ne date pas d’hier.

Combien de morts l’État doivent-il avoir sur la conscience avant que des mesures concrètes soient prises pour endiguer la crise ?

Ralph Thierry Cadet


Spread the love